MONSTER HUNTER GENERATIONS ULTIMATE

16/09/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

A chaque console son « Monster Hunter ». Mais à l’heure où l’opus « World »  (disponible sur PS4, PC et Xbox One= redéfinit le concept en ouvrant la discipline au plus grand nombre, la Switch accueille un portage amélioré du volet « Générations ». Un jeu qui voilà deux ans faisait les beaux jours de la 3ds… Un jeu au rabais ? Certainement pas, même si son esprit old school le réserve à un public averti.

A y repenser le choix est compréhensible de la part de Capcom. La console de Big N est moins puissante que la concurrence et « MHW » demande de telles ressources, que même une PS4 Pro a parfois du mal à tenir la baraque niveau fluidité. « Génerations » lui est davantage l’aboutissement d’une ancienne formule, découpée par missions, idéales pour le nomadisme. Seul bémol, l’aventure est assez difficile et demandera de la patience aux gamers, beaucoup de patience…

Avec près de cent monstres au compteur, seuls les plus téméraires en verront le bout. Pas ou peu d’aide de chemin indiqué sur l’écran. Il faut compter sur son sens de l’orientation et d’observation. Les bêtes ont toutes leurs points faibles mais selon l’art de chasse choisi on sera plus ou moins avantagé. Le secret de la réussite venant à la fois d’une approche stratégique agrémentée d’une bonne préparation et… de partenaires doués en coop. Bâtir une équipe complémentaire étant indispensable. Partir seul ne permettant aucun faux pas, surtout à niveau élevé.

En plus de permettre de récupérer la sauvegarde de sa 3ds et d’être plus souple dans sa jouabilité grâce à la présence du second stick sur la Switch, Capcom a inséré quelques nouveautés bienvenues. Le bestiaire s’est enrichit, des quêtes de rang G, réservées aux puristes donc, sont au programme et deux nouveaux styles : Vaillant pour les adeptes du combo et alchimiste pour ceux qui préfèrent jouer le rôle de soutien font une arrivée remarquée. Quant à la technique, elle est propre, surtout en mode nomade. D’où un jeu solide qui tranche radicalement avec l’idée reçue qu’une franchise serait forcément plus accessible sur Nintendo que sur PC ou PS4. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire