MUTANT YEAR ZERO :ROAD TO EDEN

06/01/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Les amateurs de Tactical-action, ont de quoi se réjouir, « Mutant Year Zero » déboule sur PS4 et s’appuie sur une histoire prenante et des personnages mutants décalés – canard et sanglier parlants – pour nous rallier à sa cause. Sans oublier l’univers post-apocalyptique cohérent, vaste terrain de jeu propre à nous occuper une vingtaine d’heures.

Cette atmosphère participe grandement à la réussite du titre édité par Fun Com. Il est certes moins complexe comparé à « X-Com » et moins barré qu’un « Mario + The Lapins Crétins » mais le style graphique sombre, aux nombreux jeux d’ombres accroche l’œil. Le gameplay est soigné. La particularité des combats est de laisser une large place à l’infiltration. On éteint alors sa lampe torche, sépare ses soldats et tente d’utiliser des armes silencieuses pour prendre l’avantage sur ses nombreux adversaires. Pas un luxe vu la ténacité de ces derniers qui ne se ménageront pas une fois entrés en guerre pour vous tendre à leur tour des embuscades. Privilégier une bonne approche est essentiel dans la réussite des missions.

En mode combat, les déplacements font dans le classique. On avance selon un nombre de cases avant de déclencher sa frappe. Certaines actions comme un sprint empêchent cependant de sortir son arme. On procède aussi au tour par tour et se camoufler derrière un obstacle permet de réduire l’impact des tirs ennemis. Chose également valable pour le camp d’en face. Grenades, fusils dévastateurs et autres pétoires sont évidemment de sortie pour varier les plaisirs. A noter que les experts pourront s’essayer à des modes de difficultés supplémentaires… vraiment cotons pour le coup.

Entre deux fusillades, on déplace ses protégés librement en se délectant des dialogues qui ne manquent pas d’humour. Le but est aussi de récupérer de la ferraille – devenue une denrée rare – et de la rapporter à l’Arche, son lieu de survie où l’on pourra à partir des matériaux, améliorer ses mutations ou fabriquer un meilleur arsenal. Avec son rythme bien pensé, « Mutant year zero : Road to Eden » séduit donc pour sa première sortie vidéoludique. On note aussi une utilisation efficace du Dualshock 4, preuve que l’ergonomie a été bien étudiée pour les consoleux qui ne disposent pas du combo clavier / souris. Une bonne pioche, qui sans renouveler la formule se révèle addictive. En espérant qu’une suite voit le jour et ose davantage: (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire