MY HERO ONE’S JUSTICE 2

01/04/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

Suite à un premier épisode concluant, les super héros reviennent dans un nouveau jeu de baston 3D musclé et spectaculaire. Extrêmement fidèle à l’œuvre de Kōhei Horikoshi, la proposition a de quoi ravir les fans. D’autant plus que la technique est soignée et que le gameplay se révèle être plus profond qu’il ne le laisse paraître de prime abord.

En six ans d’existence et 26 volumes, le manga mettant en scène Izuku Midorya, jeune homme qui ne possède pas, contrairement à 80 % de la population, de super pouvoirs, a connu un véritable succès. Des péripéties trépidantes, que l’on peut revivre à travers un copieux mode histoire, où l’on choisit son camp ! Méfiance toutefois : mieux vaut être familier avec le Shonen, sous peine de se retrouver largué. Pensez donc à rattraper le retard en jouant au premier jeu, en lisant le manga ou tout simplement en regardant l’animé. La narration débutant ici au milieu de la saison 3.

Si l’heure est au fan service, avec des références à gogo, les joutes n’en demeurent pas moins dynamiques. Sur l’écran c’est coloré et ça pète un peu partout. Primordial, le système de combo est néanmoins très accessible. Les combats, où les corps à corps sont privilégiés se déroulent dans de petites arènes aux décors destructibles. La quarantaine de personnages à disposition vaut aussi le détour par leurs différentes approches. Pour pimenter le tout, en plus de son combattant principal, il faut aussi choisir au préalable deux acolytes, à solliciter (l’usage est limité) au moment opportun. Du classique certes, mais de l’efficace.

En marge du mode histoire suscité, du versus (jusqu’à 4) et de la traditionnelle partie arcade l’intérêt se focalise sur la présence de missions. Loin de se limiter à de simples enchaînements, ils sont surtout l’occasion de se déplacer sur une mini carte en remplissant des épreuves… permettant de glaner force, vitesse et capacité défensive. Des bonus passifs sont aussi à signaler et mieux vaut se préparer avant de prendre d’assaut certaines zones, sauvagement gardées. Heureusement, au fil des matchs, on recrute dans son agence des alliés. Une variante rafraîchissante en harmonie avec l’esprit décomplexé de la licence. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire