Nintendo New 3ds : C’est dans la poche !

08/03/15 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , ,

New 3ds

Véritable best-seller à la ludothèque aussi qualitative que quantitative, la Nintendo 3ds entame sa mue avec la sortie d’une version « New » possédant nombre d’atouts pour séduire les nouveaux acheteurs… et les propriétaires de l’ancien modèle de la portable. Un coup de boost salvateur améliorant sa puissance et son ergonomie.

Largement mis avant lors de sa sortie en mars 2011, l’effet 3D s’était rapidement dissipé, les joueurs avaient en effet l’impression que l’image sautait à chaque mouvement de tête… L’arrivée en 2013 d’une 2DS, dénuée de cette option pouvait même s’apparenter à un aveu d’échec de la part de l’éditeur nippon… qui rectifie donc ici le tir avec la « New 3ds », grâce à la présence d’une caméra frontale chargée de détecter le regard et de stabiliser la 3d en conséquence. Et force est de constater qu’à l’usage, le résultat est probant et permet de redécouvrir des hits tels que « Mario Kart 7 », « Kid Icarus Uprising » ou « Luigi’s Mansion 2 », dont le jeu de profondeur est saisissant. D’autant qu’aucune paire de lunettes 3D n’est nécessaire.

Plus de précision

Autre ajout très attendu : le second stick, indispensable pour orienter la caméra autour de son personnage ou augmenter la précision dans les jeux d’action… Jusqu’alors, un accessoire à piles, le « Circle pad pro » remédiait au problème mais alourdissait le poids de la bécane et la rendait difficilement transportable. Discret et situé au-dessus des quatre boutons principaux, la prise en main de ce c-stick déroute lors des premiers usages par son aspect figé et tactile… Avant de s’avérer incontournable, une fois dompté. Il en va de même pour les deux « gâchettes » supplémentaires, placées sur les tranches, aux côtés (et non en dessous) de leurs consœurs.

La présence d’un processeur plus puissant fait également mouche : le démarrage du système, le lancement d’un jeu ou la navigation entre les menus est plus rapide, plus fluide et permettra à la New 3ds, d’avoir des jeux exclusifs dont l’action-rpg « Xenoblades chronicles », qui sera dans les bacs début avril. Trop tôt cependant pour savoir si, à l’avenir, cette pratique sera monnaie courante, ou si Nintendo continuera à proposer des cartouches compatibles avec l’ensemble de la gamme DS. Le prochain E3 (plus grand salon de jeu vidéo au monde, qui se tiendra en juin à Los Angeles) apportera des éléments de réponses, même si les premiers chiffres de ventes – 160 000 exemplaires écoulés en un week-end en Europe – témoignent de l’engouement du public vis-à-vis de la console nomade, qui embarque aussi une puce NFC, histoire de fonctionner avec les figurines Amiibo. Quant à la batterie, elle reste quasi inchangée (entre 3 et 6 heures selon les fonctions activées).

« Zelda » et « Monster Hunter » de sortie

hardware-heroDevenu un argument d’achat à part entière, le relooking est aussi au cœur du projet, puisque la firme de Kyoto permet de personnaliser l’extérieur de sa 3ds, en proposant à la vente une série de coques interchangeables. Look rétro, boisé ou aux couleurs de ses héros, le choix est large. L’intérieur n’est pas en reste avec des boutons colorés, en hommage à la cultissime Super Nintendo. Ceux qui voudraient un confort visuel accru pencheront pour leur part vers le modèle XL, moins compact, non customisable, mais doté d’un écran légèrement plus large que la New 3ds classique. Pour le reste les deux bêtes sont identiques, adoptent le format micro-sd pour le stockage, voient le port cartouche passer à l’avant tout comme le push d’allumage et l’emplacement du stylet. Les réglages du volume et de la 3d étant situés sur la partie haute.

Mais qui dit nouvelle console dit aussi nouveaux jeux. Et pour célébrer l’évènement, Nintendo a étoffé son catalogue avec les brillants « Zelda Majora’s mask » et « Monster Hunter 4 Ultimate ». Remake d’un épisode sorti sur Nintendo 64, ZMM, est sans aucun doute la plus atypique des aventures de Link, qui doit ici lutter en permanence contre le temps et mener à bien une foule de quêtes annexes, en plus de résoudre les énigmes de quatre donjons . Avec une ergonomie entièrement repensée pour l’occasion : usage du tactile, affichage de l’inventaire sur l’écran inférieur, graphismes remaniés… le jeu est indispensable au même titre que son prédécesseur « Ocarina of time », déjà porté sur 3ds en juin 2011. Quant à MH4U, il ravira les adeptes de chasses aux monstres. Jouable en solo ou en ligne, intégrant un long didacticiel pour initier les débutants, le but est de bien choisir son arme parmi une bonne quinzaine avant de l’améliorer en utilisant des objets récoltés lors des combats. Répétitif certes, mais terriblement accrocheur.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire