“NIOH” : Un ninja dans les ténèbres

24/02/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Vous aviez souffert de plaisir en parcourant « Dark Souls » et « Bloodborne » ? Rassurez-vous « Nioh » débarque et s’impose comme un incontournable du genre. Développé par la Team Ninja, auteur de la série de beat’em all hardcore des « Gaiden » la virée en enfer vous fait passer de vie à trépas, ou plutôt vous « libère de ce bas monde » à la moindre erreur. Plus que jamais cette exclusivité PS4 requiert patience, méthodologie et un certain niveau de skill. C’est certain seuls les meilleurs verront le bout du périple.

La liberté offerte par « Nioh » est indéniable. Calqué sur les productions From Software, le système de montée en puissance se fait grâce à des orbes récoltées sur les ennemis défunts… Biens précieux que l’on perd instantanément en cas de décès. Seule solution : les récupérer sur le lieu de sa mort en prenant garde à ne pas périr auparavant… Ce n’est qu’une fois près d’un autel, lors d’une prière sacrée, que votre héros pourra choisir quelles capacités améliorer. Celles-ci concernent l’utilisation d’une arme (la portée, la vivacité et leur force), votre niveau de vie ou de Ki, lequel fait office d’endurance. Choisir et Maitriser son style détermine en grande partie votre futur succès.

Nouveauté majeure de ce souls-like : le loot aléatoire, façon « Diablo ». On récupère ainsi à tout bout de champ des éléments d’armures ou autres instruments de combats. Une idée sympathique qui pousse à ne pas se décourager outre mesure… Reste que certains boss, capables de vous occire en quelques frappes auront raison de vous à maintes reprises. Etudier leurs mouvements, les fameux patterns est indispensable sous peine de game-over. Inspirés des Yokai, démons japonais, les monstres sont très réussis visuellement. Ils contribuent avec la patte graphique à plonger le joueur dans l’atmosphère nippone du XVIIe siècle.

Sombre puis lumineux, technique mais extrêmement dynamique, prise en main intuitive et fluide en toute circonstance, « Nioh » saura ravir les amateurs de challenges, surtout que la durée de vie atteint les 40h à minima. On conseillera toutefois aux curieux de tester la bête et d’être certain de s’investir sur le long terme. La voie du Bushido, du Ninja ne s’improvise pas. Elle se mérite. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire