A fond les remakes

25/06/17 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

PARAPPA THE RAPPER REMASTERED

A bien des égards, « Parappa » symbolise la démocratisation des jeux de rythme. Sorti en 1996 sur PsOne, remaké dix ans plus tard sur Psp et donc re-remaké aujourd’hui sur PS4, le petit chien n’a pas fini de nous faire danser. En guise de nouveautés on note un visuel HD très propre… et c’est à peu près tout. Pas de nouvelles chansons ni variantes à se mettre sous la dent. Comme l’original donc, le jeu est assez limité avec six stages plus un bonus pour autant de chansons sur lesquelles rapper avec son animal. Chaque titre, où il faut copier les partitions imposées par un maître est découpé en plusieurs phases à la difficulté crescendo. Tout consiste à appuyer sur le bon bouton au bon moment en se fiant au haut de l’écran, où les notes défilent. Agréable au début, tout devient très vite ardu : en jeu old-school qui se respecte, la moindre erreur d’inattention se paie cash et hop, après quelques faux pas, retour au début du morceau ! Heureusement, ces derniers sont extrêmement soignés et poussent à se surpasser. Une plongée rétro à tous les sens du terme, donc. (Jeu testé sur PS4 Pro)

LOCOROCO

A bien des égards, « LocoRoco » a marqué l’histoire de la PSP tant son concept se prêtait extrêmement bien au format portable. Son arrivée sur PS4 donne donc le sourire et fait remarquer qu’en l’espace d’une décennie non seulement le jeu n’a pas pris une ride mais s’adapte parfaitement au format TV. Entre plateforme et réflexion, il s’agit de mener les Roco à bons ports lors d’une succession de tableaux forcément de plus en plus complexes à résoudre. On part donc avec une boule jaune, un regroupement de plusieurs locos que l’on fait rouler à droite ou à gauche à l’aide des gâchettes ou de la reconnaissance de mouvement. Et si possible, en route, on récupère d’autres petits amis histoire de faire grossir la masse… que l’on peut exploser à tout moment lorsqu’on veut se fauciller dans des passages plus étroits. Avant bien entendu de la reformer. Musique et graphismes enfantins, mais concept diablement accrocheur, surtout pour qui veut atteindre les fameux 100 %. Unique en son genre (Jeu testé sur PS4 Pro)

DANGANRONPA ANOTHER EPISODE – ULTRA DESPAIR GIRLS

Le nounours déjanté n’a pas fini de faire parler de lui. Juste avant la venue de son créateur / scénariste Kazutaka Kodaka à la Japan Expo et en attendant la rentrée pour un « vrai » nouvel opus serial novel, ce cher Monokuma revient hanter les possesseurs de PS4 à travers l’adaptation de son spin off vita « Ultra Despair girls ». Cette fois l’heure est à l’action, quasi non-stop… Enfin presque puisque les séquences de shoots sont entrecoupées de nombreuses cinématiques levant un peu le voile sur l’histoire de ces adolescents enfermés dans une école au mode de fonctionnement proche de celui de « Battle royale » ou « Hunger games ». Dans la peau d’une certaine Komaru Naegi ou de Génocide Jack en mode furie, le joueur se retrouve donc dans un jeu de tir à la troisième personne accrocheur. Toute la saveur du gameplay consiste à changer de munitions en fonction du type d’ours tueur. Cela va des balles communes à celles qui feront danser ces ennemis d’un autre genre. Le symbole d’une œuvre décalée, vraiment amusante même si le portage du format portable au salon fait le strict minimum, y compris sur le plan graphique. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire