PARTIR A L’AVENTURE

17/12/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

OUTCAST SECOND CONTACT

1999. Un certain « Outcast » vit le jour. Et si le jeu ne dira peut-être rien aux moins de vingt ans, son apport dans l’univers vidéoludique et de l’open world reste indéniable. Aujourd’hui grâce à Big Ben, cette expérience est à revivre sur nos chères PS4. Et si l’on retrouve la même trame, avec quelques optimisations vidéo du plus bel effet, la partie graphique a été entièrement repensée. On n’atteint certes pas la perfection d’un Horizon Zero Dawn, mais ce Second contact est agréable à l’œil… Se (re)plonger au pays d’Adelpha en compagnie de Cutter Slade est avant tout l’occasion de revivre une aventure complexe, faite d’univers parallèles. Plus que la liberté d’action, très poussée à l’époque mais assez commune aujourd’hui, on retiendra la volonté de ne pas prendre les joueurs par la main en leur laissant trouver eux-mêmes les indices lors des discussions avec les créatures locales. Pour peu qu’on adhère à l’atmosphère l’immersion est réelle. En revanche, la partie infiltration, tout comme les combats paraissent datés comparés aux TPS modernes. Cela n’affectera certainement pas les nostalgiques mais pourra décourager les nouveaux venus désireux de traverser ce monument qui fait le lien entre deux ères du jeu vidéo. (Jeu testé sur PS4 ¨Pro)

ETRIAN ODYSSEY V : BEYOND THE MYTH

En marge de RPG, les dungeon crawlers sont très prisés au pays du soleil levant… et ils ne sont finalement pas nombreux à débarquer sur notre territoire. Les amateurs se procureront donc avec joie cet « Etrian Odyssey V », complexe certes, mais qui livrera ses secrets et toute sa profondeur à qui s’y engagera pleinement. A mi-chemin entre le FPS et le RPG, le genre vous invite à parcourir en vue subjective nombre de dédales peuplés d’un dangereux bestiaire. La dernière pépite d’Atlus ne déroge pas à la règle et s’appuie sur la personnalisation des héros à partir de plusieurs races / classes, afin de monter une équipe complémentaire, prête à sortir victorieuse des labyrinthes d’Arcania. Tâche ardue. Non seulement ces couloirs sont retors – on conseillera de sortir le stylet de la 3ds, histoire de dessiner leurs contours sur l’écran tactile – mais les batailles au tour par tour nécessitent une stratégie pointue. Le cas échéant, il faudra rendre visite au marchand, améliorer son équipement ou partir à la chasse des quêtes annexes. Accrocheur mais exigeant, donc. (Jeu testé sur New Nintendo 3ds)

CAT QUEST

Petite alerte ! Les dragons ont ravagé les terres verdoyantes de « Cat Quest » et seuls les dragosangs, de curieux chats chevaliers, peuvent les terrasser. Et devinez quoi ? Le temps d’une sympathique aventure, le minou, c’est vous ! Transfuge du jeu mobile, la production de The Gentlebros s’appuie sur une vue en plongée à l’ancienne et des graphismes chatoyants le temps d’un RPG classique mais accrocheur à pratiquer en petites sessions. Une flopée d’idées sympathiques dope les combats en temps réel. On notera par exemple la disparition de votre personnage dans les forêts ou encore les attaques par « zones rouges » des ennemis, encourageant à faire parler son instinct de félin pour se mettre à l’abri. Gameplay efficace à l’instar de la progression du matou qui augmente ses statistiques et ses pouvoirs au fil de la progressions. Et comme l’humour est omniprésent et la durée de vie plus que correcte, on valide ! (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire