PERSONA 5 ROYAL

22/03/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Attention chef d’œuvre ! Après avoir conquis en 2017 tous les amateurs de jeux de rôle, les Phantom Thieves sont de retour dans une version… royale ! Un véritable plaisir de (re)vivre les aventures de ce groupe de lycéens mené par un certain Joker… Et bonne nouvelle, elles sont encore plus passionnantes. Car si la base est identique, les ajouts sont si pertinents qu’une seconde virée s’impose.

Là où nombre de AAA, gonflent les durées de vie avec DLC, Atlus propose un nouveau jeu. Une démarche justifiée dans la mesure qui ne s’agit pas seulement d’introduire un niveau, disponible pour les gamers qui ont terminé le périple de base ou atteint un certain seuil. Dans « Royal », les éléments inédits se greffent directement dans l’histoire originale pour l’enrichir de façon pertinente. Arrivée d’une gymnaste prête à aider les voleurs fantômes, introduction d’une grande zone à explorer, présence d’un club de jazz, ouverture d’un repère où l’on débloque des bonus et joue aux cartes, présence d’un drôle d’enfant dans le Memento où errent les ombres des humains égarés… La liste est longue. Question gameplay, Joker dispose désormais d’un grappin qui permet de renforcer l’exploration des fameux palaces qui contiennent les âmes perverties des cibles de ces adolescents pas tout à fait comme les autres. Des objets précieux – mais bien cachés – sont aussi à récupérer. Enfin, le lifting graphique, comparé à l’ancienne version, qui était parue à la fois sur PS3 et PS4 est conséquent. C’est beau, c’est fluide et la direction artistique est toujours aussi stylée. La grande classe.

« Persona 5 » vaut aussi par son rythme et la foule de choses à faire durant l’année scolaire vécue par notre étudiant. Lire, faire du sport, augmenter son charme, son courage ou encore améliorer ses connaissances font partie du quotidien. Chaque action prend du temps et il est nécessaire de faire des choix. Développer des liens sociaux est également primordial. Toutes ces activités développent des capacités ou offrent des bonus passifs utiles lorsque vient le temps de prendre d’assaut ces fameux palaces / donjons. Ceux-ci sont longs et construits sur une architecture complexe. Il faut aussi y revenir plusieurs fois avant d’en voir le bout en respectant une deadline. Le cas échéant, c’est le game over assuré. A l’intérieur de ces zones perverties, les combats se déroulent au tour par tour. Attaque de mêlée, à distance, protection… sont de rigueur. L’originalité vient du concept des Personas. Comme dans « Pokémon » il faut rallier les ennemis à sa cause avant d’utiliser leur magie. Mais encore faut-il les convaincre, avec les bons arguments.

Riche dans sa narration, « Persona 5 : Royal » est un RPG aussi chronophage qu’incontournable (la durée de vie dépasse largement la centaine d’heures). Ceux qui ne s’y étaient pas essayés n’ont désormais plus d’excuse pour refuser ce voyage à Tokyo… D’autant plus que le jeu dispose de sous-titres en français. Un vrai plus étant donné la multitude de textes qui défilent sur l’écran et les choix à opérer. Grandiose. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire