PLANTS VS ZOMBIES : LA BATAILLE DE NEIGHBORVILLE

18/11/19 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Véritable carton sur Mobile, le premier « Plants vs Zombies » est rapidement devenu lors de sa sortie en 2009, l’un des tower-défense les plus fun et les plus accessibles. Parfait donc pour s’initier au genre tout en étant séduit par l’esthétique cartoon de cette drôle de guerre. Depuis, la série a effectué dans son second opus sur consoles de salon un virage orienté TPS… Un esprit que l’on retrouve dans cette « Bataille de Neighborville » complètement déjantée, capable de séduire aussi bien les amateurs de coop que de multi compétitif.

Dans la partie histoire – à parcourir de préférence sur son canapé avec un ami grâce à la magie de l’écran splitté, option disponible sur PS4 et Xbox One – il nous est demandé de parcourir différentes histoires prenant place dans ce monde totalement déjanté. De l’action à foison, des boss, des items cosmétiques à débloquer et un humour décalé sont au programme. Sympa… avant d’entrer dans le vif du sujet en online, où PopCap, toujours associé à Electronic Arts, frappe fort grâce à une flopée de modes de jeux, où chacun sera servi.

A partir du Parc Linotte, qui sert de hub central, on peut s’atteler aux classiques matchs à mort chacun pour sa peau ou en équipe. Les captures de territoire sont aussi au programme. Variante plus originale, la Conquête du gazon exige de remplir plusieurs missions avant de détruire la base adverse. Autant que le skill, il est nécessaire de collaborer intelligemment avec ses partenaires. Réussi surtout que les différentes cartes colorées empruntent souvent au western tout en s’appuyant sur un level-design inspirés. Quant aux amateurs de la première heure, ils seront ravis d’affronter des vagues successives d’ennemis dans un mode survie qui fait toujours son petit effet.

En plus de l’atmosphère, il faut saluer le talent des développeurs pour imaginer des nouvelles créatures pour multiplier les approches stratégiques. Ainsi les plantes accueillent « Bonnet de nuit », un champignon capable de se faufiler grâce à son invisibilité, « Gueule de dragon », qui envoie du feu et une équipe formée d’un chêne et d’un gland. Duo spécialisé dans la pose de pièges. En face, les Zombies sont encore plus forts grâce à « Zomboogie » aux danses mortelles, un héros d’action style Rambo et un « Spationaute » armé d’un laser ! Et comme des têtes connues (le tournesol ou le fantassin) toujours spécialisées dans l’une des trois classes (support, attaque, défense), répondent présent cette bataille loufoque défoule. Seul bémol, l’équilibrage n’est pas optimal. Certaines formations nettement plus puissantes que d’autres, créent des déséquilibres qui pourront frustrer le joueur casual. Un point que des mises à jour ont commencé à corriger, sans que le réglage ne soit encore optimal. Une question de temps. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire