“PLAYLINK” : Expérience sociale

12/12/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Sony développe sa nouvelle stratégie et souhaite plus que jamais séduire tous les publics. Lancé cet été avec « Qui es-tu ? », la gamme Playlink, mettant à l’honneur des jeux conviviaux, s’enrichit de quatre nouveaux titres, qui dans des genres différents, ont de quoi animer bien des soirées, arrosées… ou pas. En marge de l’achat du jeu de base (50 euros le pack en boite ou 20 euros à l’unité sur le store, les jeux Playlink demandent simplement à chaque joueur de télécharger gratuitement une application sur son smartphone. Celui-ci servant donc de contrôleur tactile.

Les nostalgiques amateurs de « Buzz » prendront un plaisir fou devant « Knowledge is power ». Au menu, des quizz, des quizz et encore des quizz. Avec son lot de questions touchant à une foule de disciplines et ses malus à distribuer – gare aux alliances improbables -, la proposition se prête parfaitement au concept, même si on notera que certaines interrogations avantagent le geek au profit du casual. Les chanteurs en herbe se tourneront vers « Singstar Célébration ». Le titre ne renouvelle pas le concept du Karaoké géant et s’appuie inévitablement sur des microtransactions pour qui voudra étoffer sa playlist, mais l’aspect vidéo communautaire et la tracklist, clairement adressée aux ados, fera lever quelques bouts en train de leur siège…

Le gros morceau de cette compil’ se nomme « Hidden Agenda ». Développé par Supermassive games, studio auteur de l’excellent « Until Dawn » cette expérience cinématographique prend la forme d’un thriller… où chaque joueur peut influencer le cours de l’histoire via des jokers et sa capacité à récolter des indices. Coups bas, objectifs confidentiels donnés via cet agenda secret qui s’affiche sur l’écran de son téléphone et bonne rejouabilité pour connaître les différentes issues possibles en font un ambassadeur « Playlink » de premier ordre. Pour terminer, « La planète des singes » lorgne également du côté du film interactif. Reste que ce spin off de la trilogie de Matt Reeves pêche par son rythme et s’appuie sur de trop nombreux clichés pour convaincre. Sans compter que les choix opérés ont des conséquences minimes sur le déroulé.

Suffisamment variée, la sélection place donc « Playlink » sur de bons rails et ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir. On attend la suite, en espérant pourquoi pas un AAA digne de ce nom. (Jeux testés sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire