Construction et destruction

25/06/17 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

PORTAL KNIGHTS

Dans la grande lignée de « Minecraft », « Dragon Quest Heroes » et autres « Lego worlds », « Portal Knights » est le dernier né des jeux de construction. Le concept si cher aux connaisseurs est de crafter différentes ressources en allant explorer des vertes et pas vertes contrées mais aussi en abattant une flopée de monstres. Au fur et à mesure, on récolte des ingrédients nécessaires pour fabriquer un objet indispensable à la progression. Générées aléatoirement, chaque île à visiter brille par sa diversité. On note aussi un soin particulier accordé à notre avatar virtuel, qui gagnera des points d’expériences comme dans un RPG. Il pourra se spécialiser en chevalier ou en mage par exemple et utiliser certains pouvoirs spécifiques. Pas révolutionnaire mais grandement accessible. La possibilité de s’y essayer en coop est un plus non négligeable, qui pourra faire franchir le pas aux novices auxquels le jeu s’adresse clairement, par son univers coloré symbole de sa simplicité de prise en main. (Jeu testé sur PS4 Pro)

MAYAN DEATH ROBOTS

On avait déjà apprécié « Mayan Death robots » lors de sa disponibilité sur Steam, fin 2015. Enfin téléchargeable sur Xbox One, à prix doux (7 euros), ces combats virtuels sont à réserver aux adeptes de multijoueur fendard. C’est en effet à plusieurs que la formule dégage sa quintessence. Calqué sur le célèbre « Worms » le but consiste à venir en premier à bout de son opposant en lui balançant différentes munitions. Cependant, pas question ici de jouer au tour par tour. Non, les deux gamers disposent en même temps d’un court moment pour choisir comment attaquer (ou se protéger) en jonglant au mieux avec les lois de la physique. La prise en mains est immédiate ce qui permet de s’amuser avec des amis plus adeptes de parties casual. Les experts eux, qui se sont déjà rodés sur PC seront ravis d’apprendre qu’un mode en ligne a été ajouté sur console. De quoi rallonger sensiblement la durée de vie et les faire repasser à la caisse. (Jeu testé sur Xbox One S)

SERIOUS SAM BOGUS DETOUR

Né en 2001, Serious Sam, cousin pas si éloigné de Duke Nukem a su séduire les amateurs de FPS par son esthétique très bande dessinée et son humour décalé. En 16 ans d’existence, suites et autres adaptations en Réalité Virtuelle ont régulièrement fait chauffer les PC. Dernier opus en date « Bogus Detour » est un spin-off sous forme de twin shooter à l’atmosphère résolument rétro. De l’arcade pure et dure, aux graphismes volontairement pixelisés et à la difficulté plutôt élevé mais surmontable. Surtout à plusieurs, le jeu privilégiant la coopération jusqu’à 4 joueurs. On se découvre alors un héritier des illustres « Commando » ou « Ikari Warriors » très plaisant. Les niveaux à traverser en apparence assez communs : désert, base, feu, forêt, mais sont plutôt ouverts, à la manière d’un « Diablo ». Pad, souris ou clavier en main, le gameplay consiste à jouer avec une roulade. En plus d’esquiver les ennemis souvent kamikazes et rapidement nombreux, celle-ci permet d’avoir un peu de recul pour faire parler la poudre. Armes diverses, niveau réglables et modes de jeux plaisants, de l’aventure au Death match, la formule fonctionne à plein régime. (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire