Réalité Spatiale

10/07/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

STAR TREK : BRIDGE CREW

A tout seigneur tout honneur, « Star Trek » déboule. Aux commandes de l’adaptation de la série à succès, Ubisoft poursuit sa politique entamée à travers « Werewolves within » en associant la Réalité Virtuelle à l’expérience en ligne sociale. A bord d’un vaisseau de la flotte Starfleet l’immersion est immédiate et on accomplit son rêve de gosse d’être l’alter égo de Kirk ou Spok. L’aventure consiste à compléter six missions – contenu un peu chiche – en incarnant un des quatre membres de l’équipage, au métier bien précis. A savoir le capitaine, qui sans surprise coordonne les mouvements, l’ingénieur en charge des réparations, le pilote ou le tacticien dont le rôle se situe dans les phases d’attaques. En solo, jongler entre tous les tableaux de bord n’est pas évident… Et c’est donc à plusieurs que le concept prend une autre dimension. Via son micro, on communique avec les spationautes PS4… et PC ! Le cross-play étant en effet à l’honneur. Fort plaisant même si l’effet « whaow » estompé, on tourne vite en rond dans l’espace. La redondance des objectifs favorise des sessions à court terme. Avant de monter à bord de l’USS Enterprise, on conseillera égalment de réviser leurs notions d’anglais : les gamers croisés dans la galaxie parlant tous, à quelques exceptions dans la langue de Shakespeare. (Jeu testé sur PS4 Pro)

STARBLOOD ARENA

Les férus de combats arcade intergalactiques qui ont retourné dans tous les sens « Eve Valkyrie » trouveront leur compte dans « Starblood Arena ». Dans un rendu comics, cet « Overwatch » à vaisseau vous demande en premier lieu de choisir, à l’instar d’un Beat’em all, votre pilote, aux capacités distinctes. Vitesse, force… rien ne manque à l’appel. Dans l’arène, il faut dompter son véhicule : le jeu virevolte dans tous les sens, les loopings sont légions et mieux vaut avoir le cœur bien accroché pour remporter la partie. En plus des commandes traditionnelles, on vise en inclinant sa tête vers sa cible. Pas toujours simple vu que la douzaine de cartes présentes sur la galette privilégie la verticalité… Gare aux torticolis donc. Le gameplay assimilé, les gunfights sont dynamiques et agrémentés de quelques courses poursuites. Les modes de jeux : chacun pour soi, lutte en équipe, survival… et variante sportive font dans le classique et l’efficace. Un peu lassant en solo, ce « Starblood Arena » prend lui aussi une autre envergure à plusieurs. Reste à espérer une solde sur le PSN… propre à attirer les joueurs. Les serveurs n’étant malheureusement pas sollicités, deux mois après le lancement. Dommage car le potentiel est là… et ne demande qu’à être exploité. (Jeu testé sur PS4 Pro)

FARPOINT

Last but not least, « Far Point » a pour mission de démocratiser le FPS scripté, façon « Call Of Duty » à la Réalité virtuelle. Pari en grande partie réussi et en tout cas prometteur. Les sensations, en dépit du rendu graphique limité (basse résolution) du PS VR sont là et on est immergé pendant près de huit heures au milieu d’une planète alien sablonneuse, de jour comme de nuit. Dommage qu’à l’exception d’une rencontre impressionnante à mi-parcours, le scénario raconté par des cut-scènes soit commun. La découverte de l’environnement inconnu vaut toutefois le détour, seul… ou à deux en coop. Configuration par ailleurs bigrement recommandée pour vivre pleinement ce voyage atypique. Agréable à jouer à la Dualshock – encore faut-il longuement trifouiller dans les options pour régler la sensibilité des déplacements et éviter l’effet motion-sickness / mal au cœur –, le jeu met en lumière le Aim Controller. Un fusil en plastique qui selon les retours vus sur la toile (Sony nous ayant fourni un code et l’accessoire n’étant pas vendu à l’unité, nous n’avons pas pu le vérifier) décuple les sensations. Une nouvelle manière de jouer qui fera des émules à l’avenir. (Jeu testés sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire