RESIDENT EVIL 2 – REMAKE

11/02/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Chez Capcom, les « Resident Evil » se suivent et… ne se ressemblent pas forcément ! Au cours de son histoire qui a débuté en 1996, la série est en effet passée de l’horrifique à l’action pure, avant de retourner à ses premiers amours, il y a deux ans, via un épisode 7 qui osait la vue subjective tout en s’imposant comme un incontournable pour les possesseurs de casque VR. Aujourd’hui, la nouveauté se nomme…. « Resident Evil 2 » ! Un remake d’un des épisodes les plus appréciés par les fans, marqué par l’entrée en lice d’un certain Léon Kennedy.

Contrairement aux autres portages HD de la saga connue au Japon sous le nom de « Bio Hazard », le jeu a été entièrement refait à neuf, grâce à l’utilisation d’un moteur graphique dernier cri. Exit donc la 3D précalculée et ses plans fixes qui posaient problèmes à maintes reprises lors des affrontements avec les zombies. Exit aussi la jouabilité rigide. Dorénavant, on voit son héros de dos et les actions sont fluides. Seul petit bémol, la gestion de l’inventaire est toujours aussi poussive, puisqu’il faut, par exemple passer obligatoirement par le menu pour utiliser une herbe de soin. Au niveau normal, le challenge est aussi plus faible que par le passé, grâce à l’apparition de checkpoints et la possibilité de sauvegarder sa progression auprès des fameuses machines à écrire sans utiliser les rubans. Les puristes iront donc directement en difficulté cauchemar.

La structure reste sensiblement la même avec le fameux commissariat et le laboratoire. Des lieux modélisés avec grand soin. Les sursauts sont toujours présents grâce à une mise en scène brillante. En témoignent certaines phases avec le fameux Monsieur X, plus tendues que jamais. En toute logique, on devra comme par le passé, parcourir le jeu deux fois avec Léon et Claire, dans l’ordre de son choix. Sympathique même si on note des incohérences avec des actions effectuées au préalable qui n’ont pas d’impact sur la seconde partie. On reste toutefois en haleine le long de la vingtaine d’heures nécessaire grâce à un rythme qui varie intelligemment combats et puzzles, en étant séduit par les jeux d’ombres concoctés par les développeurs.

En s’appuyant sur une base solide et en la modernisant techniquement, Capcom, qui a tendance à parfois abuser du recyclage, change son fusil d’épaule et donne à travers ce « Resident Evil 2 » la véritable définition du mot Remake. Une promesse tenue qui s’adresse aussi bien aux fans qu’à ceux qui n’avaient pas touché le hit sur PS2… Espérons donc, que le 3e opus « Nemesis » subisse le même traitement ! (Jeu testé sur Xbox One X)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire