SOUL CALIBUR VI

12/11/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

La Dreamcast fête ses vingt ans. Et ses (anciens) possesseurs se souviendront, la larme à l’œil, qu’elle accueillait lors de l’été 1999 un certain « Soul Calibur ». Une véritable baffe technique, adaptation parfaite du jeu d’arcade qui allait marquer l’histoire de l’ultime console de Sega. Depuis, la série a continué son bonhomme de chemin, mais a fait une pause de six ans jusqu’à cet opus VI… Un retour salvateur qui s’il ne bouscule pas le monde de la baston 3D, dispose de solides arguments pour séduire les amoureux de combats épiques.

Direction le XVIe siècle en compagnie de l’éternel pirate Cervantes, du charismatique Mitsurugi, de Siegfried le chevalier à l’épée géante ou de la beauté dangereuse Sophitia… Au programme, des un contre un épiques et chevaleresques où chacun manie les armes blanches avec dextérité et rapidité. Le roster de base réunit 22 guerriers dont un certain Geralt de Griv, le sorceleur de The Witcher. Loin d’être une simple présence de courtoisie, tant le héros se fond parfaitement dans cet univers. Niveau gameplay on retrouve ce système de coups horizontaux / verticaux agrémenté d’une garde et d’une furie dévastatrice. Les combos apportent un côté technique… pendant que la chance s’immisce via le Reversal Edge, lequel permet d’essayer de contrer une attaque… Un principe de Pierre / feuille / ciseaux forcément aléatoire mais qui permet de se sortir d’une situation mal engagée. Les arènes (Bateau, champs…) font voir du pays et ont la particularité d’être ouvertes. Méfiance à ne pas sortir du ring, sous peine de game over prématuré !

Légèrement en deçà niveau graphisme : on note un petit effet de flou en arrière-plan, « Soul Calibur VI » se paie le luxe d’être une fluidité à toute épreuve, aussi bien en online qu’en offline. Le joueur solitaire aura nettement de quoi faire avec deux modes histoires. Le premier, « Balance de l’âme » vous invite à créer votre propre personnage avant de le lancer dans une histoire riche en rebondissements. Les dialogues y sont nombreux mais la variété des choix, pousse à la re jouabilité. Au récit principal s’ajoutent des quêtes secondaires avec des objectifs différents : adversaires qui régénèrent leur force, sols glissants, coups encore plus meurtriers… On ne s’ennuie pas et la montée en puissance de protégé se ressent au fil des matchs. Le second mode « Les chroniques de l’âme » vous fait vivre les péripéties des précédents Souls selon l’angle de chaque guerrier. De quoi enrichir son savoir sur la licence et débloquer quelques artworks. Quant aux parties arcade, elles sont elles aussi au rendez-vous, avec des médailles à récolter selon sa vitesse d’exécution. Fun, nerveux et cohérent, « Soul Calibur VI » est donc une excellente pioche pour les gamers en quête d’un très bon défouloir. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire