STAR WARS BATTLEFRONT II

13/12/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Tous les deux ans, un nouvel opus canonique de « Star Wars » envahit les cinoches. Et tous les deux ans, à la même période EA sort également un blockbuster vidéoludique dédié à la plus célèbre franchise de science-fiction. Suite spectaculaire et pensée pour s’inscrire dans la durée, ce « Star Wars Battlefront II », dégage une force tranquille… mais a pourtant réussi à soulever une polémique, avec des microtransactions douteuses aussitôt enlevées devant la gronde des joueurs ! Ce débat appartenant désormais au passé, place au spectacle pop-corn, à savourer pad en main.

Grande absente du premier « Star Wars Battlefront » la campagne solo fait une entrée fracassante. Bien qu’un poil courte – une grosse après-midi suffit pour voir défiler le générique -, l’aventure d’Iden Versio, commandante de l’Empire qui rejoindra le clan rebelle, est plaisante. Phases de shoot à pied ou à bord d’un Tie-Fighter, petits passages d’infiltration… De planète en planète on prend du plaisir. Dans certains niveaux, l’aventure vous demandera d’incarner Han Solo ou Lando Calrissian. Loin d’être anecdotique, l’histoire fait sens et s’inscrit parfaitement dans l’univers. Et comme pour accentuer le lien avec l’œuvre de Rian Johnson, une mission gratuite autour du film « Les Derniers Jedi » sera mise en ligne dans la foulée de la sortie mondiale. On apprécie l’initiative.

Complété par un mode Arcade consistant à remplir un certain nombre de défis en temps limité le joueur solitaire a de quoi s’entraîner et tester les différents héros, issus de toutes les trilogies, avant de se lancer dans des batailles intergalactiques online. Matchs à mort, objectifs à atteindre, chacun pour soi ou en équipe, les gars de Dice font dans le classique mais connaissent leur affaire. Et comme par le passé certaines variantes mettent à l’honneur Yoda, Rey, Luke, Chewbacca ou Dark Vador. Non disponibles au départ, les figures emblématiques s’échangent contre des points virtuels. Et mieux vaut s’armer de patience vu les gains récoltés à la fin de chaque manche… qui servent aussi à l’ouverture de boîte à loot aléatoire contenant des cartes… et des bonus pour améliorer ces mêmes cartes ! Un système complexe à maîtriser sur le bout des doigts pour disposer d’un réel avantage sur le champ de bataille. Faussé dans un premier temps avec la possibilité d’ouvrir ses caisses contre des vrais euros, le retour à la normale est salvateur. Equitable donc, même si le facteur « chance au tirage » est à prendre en compte.

Plus que les combats à l’arme à feu ou au sabre laser, on se tourne rapidement après quelques parties vers les joutes spatiales. C’est fun et accessible même s’il faudra passer par quelques lourdes défaites avant d’enchaîner à son tour un combo frag / looping / frag. Servi à l’image de ce AAA par une direction artistique somptueuse, respectueuse de l’œuvre chère à George Lucas, « Star Wars Battlefront II » en met plein les mirettes et assume son côté divertissement grand public. Les gamers à la recherche d’un jeu plus profond ou avides de compétition se tourneront donc pour leur part vers « Battlefield one » du même éditeur. Un FPS plus réaliste et axé sur le skill. A chacun sa bataille ! (Jeu testé sur Xbox One S)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire