STATE OF DECAY 2

24/06/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Les jours sombres sont de retour… les zombies aussi ! Et comme dans « Walking dead », l’épidémie s’est propagée et les rares survivants doivent si possible, coopérer pour rester en vie et se protéger des dangereuses créatures. Sur ce concept, pas neuf mais qui fait toujours son petit effet, Microsoft nous livre sa nouvelle exclu Xbox. Un titre agréable en solo… mais, air du temps oblige, taillé pour le multi.

En compagnie d’une poignée de rebelles, on monte donc en premier lieu sa base, que l’on prend soin d’agrandir au fil du temps en essayant d’allier d’autres humains croisés aux alentours à sa cause. Confort, santé, armement… comme dans tout jeu du genre, il faut aller trouver les ressources dans des endroits infestés. Heureusement, une mini-map nous indique où on peut dénicher chaque type de matériel. Votre capacité de stockage étant limitée, ces indications très utiles, n’empêchent cependant pas une multitude d’allers-retours pour ramener toutes les denrées à bon port… De quoi hacher le rythme.

Développer une bonne entente, quitte à laisser de côté dans un premier temps la quête principale : anéantir l’origine du mal, est fort plaisant. Peu à peu, on tisse des liens avec chaque membre de sa petite communauté. Tout d’abord déroutant, le choix de ne pas proposer de personnage principal s’impose de lui-même sur la durée. On veille à attribuer des compétences complémentaires à ses protégés, qui seront par exemple axés sur les combats au corps à corps ou à l’arme létale, puis on forme un petit groupe prêt à partir à l’aventure… en espérant qu’un guerrier suffisamment boosté ne passe pas l’arme à gauche. Toute mort est en effet irréversible. Jouer bourrin n’est donc pas toujours la meilleure solution.

En solo, on se retrouve donc devant un TPS original, qui en dépit d’une certaine répétitivité des missions, pas assez variées, réserve son lot de tension. Plus que le level-design, la direction artistique joue sur ce côté apocalyptique et renforce l’immersion. A plusieurs, notamment à quatre, « State of Decay 2 » prend une autre dimension grâce au système d’entraide qui facilite grandement la tâche en dynamisant toutes les excursions. Disponible avec l’abonnement Xbox Game Pass (un essai de 14 jours gratuits est possible), on conseillera donc de débuter l’aventure entre potes, avant pourquoi pas de la poursuivre durant l’été. (Jeu testé sur Xbox One X)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire