SUPER MARIO ODYSSEY

12/11/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

La sortie d’un nouveau jeu estampillé « Mario Bros » est toujours un évènement. Et quand l’ancien plombier revient à ses premiers amours, la plateforme, l’attente est encore plus forte, vu que chaque épisode – ou presque – a su révolutionner le genre en son temps. Et comme une évidence, « Odyssey », ne déroge pas à la règle et s’impose comme un titre incontournable pour les nouveaux venus et les fans du début.

Nintendo soigne donc sa mascotte. Il suffit donc d’une micro seconde pour prendre en main le héros moustachu. Saut, triple saut, salto, roulades rien ne manque à sa panoplie qui s’enrichit de l’arrivée d’un compagnon de luxe : le chapeau Cappy. Plus qu’un accessoire, celui-ci permet, lorsque Mario le lance de prendre directement l’apparence et les pouvoirs de la créature visée. Sans spoiler, on retiendra que la liste dépasse facilement les cinquante transformations, aux capacités réellement différentes les unes des autres. De quoi nous faire vivre une aventure extrêmement rythmée.

Il faudra en effet dompter tout ce qui bouge pour voir le bout du périple. Le but ultime étant de collecter près d’un millier de lunes éparpillées dans des mondes féériques. Tous n’ont pas la même ampleur mais détournent les codes tel ce désert frigorifique dans lequel on trouve une pyramide « inverzée » ou encore la ville en chantier de « New Donk City », prétexte à une foule d’acrobaties. La faculté des développeurs de nous faire alterner lors du voyage phases en 3D, en 2D en multipliant les clins d’oeils, mini-jeux et séquences aériennes force le respect. Du grand art.

Comme tout jeu Nintendo moderne, la difficulté vient de l’approche du gamer. Empêcher le mariage de Peach avec l’immonde Bowser ne demande qu’un nombre limité de lunes et avec le mode assisté qui vous révèle le chemin à suivre, les plus petits ne seront pas frustrés. Atteindre le 100 % pour débloquer tous les costumes, stickers et souvenirs (des bonus seulement cosmétiques) demandera par contre un bon sens de l’observation et des dizaines d’heures de recherches. L’absence de « 1 up » marque une autre révolution dans la saga. On adhère ou pas au concept, mais force est de constater qu’il s’inscrit dans l’air du temps.

En proposant « Super Mario Odyssey » quelques mois après « The Legend of Zelda : Breath of the Wild » lui aussi incontournable, Nintendo signe donc un grand coup. Parfait pour être joué sur des longues sessions assis sur son canapé (un mode coop où un partenaire dirige Cappy est même présent) où en version nomade, le jeu trouve un équilibre quasi-parfait. Une excuse de plus pour inscrire la Switch et ce chef d’œuvre en haut de sa liste de Noël. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire