THE KING OF FIGHTERS XIV

24/08/16 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

KOF XIV announce screenshot 4

Ah… « King of fighters », ce simple nom rappelle l’heure de gloire de SNK, de sa Néo Géo et de ses cartouches à plus de 1000 balles qui proposaient, pour les plus fortunés, le saint graal de « l’arcade à la maison ». En concurrence directe avec « Street Fighter » et « Mortal Kombat » pour s’adjuger le titre de meilleur jeu de baston 2D des années 1990, la série a su évoluer et déboule aujourd’hui dans un opus PS4 de haut vol, apte à ravir les nostalgiques et les nouveaux venus, grâce à un habile mélange entre exigence et accessibilité.

Rappelons-le « KOF » a introduit le combat par équipe. Il faut donc sélectionner trois combattants avant d’entrer dans l’arène. Impossible toutefois de switcher en cours de match : un challenger n’entre en piste qu’au moment du KO de son partenaire. Mettre son favori en premier peut permettre d’en découdre plus vite. A contrario, le glisser en dernière position permet parfois de retourner un fight mal engagé.

Véritable tare sur les adaptations PS One, les temps de chargements entre les rounds sont désormais réduits. « KOF 14 » est extrêmement fluide et les commandes répondent au quart de tour. La jouabilité est aux petits oignons avec ce mélange de coups faibles / forts idéal pour multiplier les combos, sans oublier les pouvoirs spéciaux ou très spéciaux ! Extrêmement puissants, ces derniers nécessitent de remplir une jauge d’attaque. En haut de l’écran, une barre de protection empêche de la jouer trop défensif. Plus que jamais ce nouveau « KOF » favorise l’attaque. Et c’est tant mieux !

KOF XIV announce screenshot 3

Contrecoup de ce dynamisme, la réalisation graphique est en deçà des espérances. La modélisation en 3D est sommaire et les stages manquent de vie, d’animations…. Les puristes diront que ça fait rétro… les autres trouveront cette plastique datée. Heureusement dans le feu de l’action, on retrouve l’efficacité de la série et on prend plaisir à passer d’un mode de jeu à un autre.  Sur ce point, on déplore – comme chez la concurrence – la disparition de la partie « Arcade » au détriment d’une histoire sommaire ; Mise en bouche qui se limite à une dizaine de bagarres agrémentée de trois / quatre cinématiques … L’intrigue tient sur un papier à cigarette et, à moins de recommencer avec l’ensemble des teams à disposition dans l’espoir de débloquer les artworks, on plie le tout en moins d’une heure…  Heureusement les défis à relever, le time attack, le survival et le online rattrapent l’affaire.

De quoi donner une durée de vie plus que correcte à un jeu qui réunit tout de même la bagatelle de 50 combattants (répartis en 16 équipes plus deux boss, avec 19 nouvelles têtes, pour autant de stages)… Casting dans lequel on retrouve forcément les frères Bogard, stars de « Fatal Fury » ou celles de « Art Of Fighting » : Ryo Sakazaki et Robert Garcia. Sans oublier des donzelles de tempérament comme la belle Mai Shiranui. Complet et équilibré, à tous les sens du terme, « KOF XIV » a de sérieux arguments pour fédérer les amateurs de jeux de baston. En espérant qu’ils répondent présents. (Jeu testé sur PS4)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire