TOUR DE FRANCE 2018

09/07/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Année après année, Cyanide a su faire évoluer son « Tour de France » au point qu’il serait réducteur de le considérer comme un simple jeu à licence. Car s’il est possible d’essayer d’endosser virtuellement le maillot jaune sur les étapes de la grande boucle annuelle (l’édition 2017 permettait même de revivre celle de 2016), des classiques comme le Paris-Roubaix ou le championnat du monde sont quelques exemples des routes qu’il est possible d’emprunter sur cet opus. Le résultat est une simu de vélo à la fois fun et stratégique, bigrement rafraîchissante.

La formule consiste à vous placer aux commandes d’une équipe. Une fois lancé, on donne des consignes à ses coureurs et switche à la volée pour contrôler son protégé ou un outsider préalablement placé dans une échappée. Une gestion de la fatigue et des attaques, avec les ravitaillements, forcent à établir une stratégie et à la respecter. N’espérez pas partir comme un fou et tenir tête au peloton ou aux autres leaders. Leur I.A déjà solide par le passé a été améliorée et les bougres, même en difficulté normale gèrent parfaitement leurs efforts.

Pour éviter l’ennui lors des étapes de plaines, l’avance rapide est primordiale. On s’en passera par contre en montagne où il faut réagir aux attaques avant de placer un contre. Les pavés, introduits dans cette cuvée 2018, ne pardonnent également pas. Il n’est pas rare d’être victime d’une cassure si on ne prend pas soin de rester aux avant-postes. Ce souci constant de gérer les différentes difficultés du parcours est une des forces de la série. L’autre atout majeur est la possibilité de jouer en écran splitté, sur la même console. En coop ou l’un contre l’autre, « Tour de France 2018 » prend une autre dimension. Plus que le skill, la réflexion paie. On ne s’en plaindra pas.

En solo, il y a largement de quoi s’amuser. En plus des quatre niveaux de difficultés, les descentes chronométrées, récompensées par des médailles sont toujours là. Idem pour le Pro Team, chronophage, qui demande de gérer une équipe sur plusieurs saisons en partant en bas de l’échelle. Le petit dernier est la variante « Pro Leader » qui vous fera créer un double virtuel. Se spécialiser, être un équipier modèle puis pourquoi pas un véritable champion… Un long parcours qui nécessite de remplir différents objectifs imposés par votre directeur sportif . (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire