V-RALLY 4

16/09/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

A la lutte avec les « Colin Mc Rae » à la fin des années 1990 / début 2000, « V-Rally » était sorti de la route après son troisième épisode. Quinze ans plus tard, sous l’impulsion de Kylotonn, qui avait déjà relancé à vive allure « WRC », la série renaît de ses cendres… et subit quelques modifications, histoire de se greffer à l’air du temps.

Plutôt que de proposer une seule discipline, les développeurs français, toujours associés à Bigben en ont concocté cinq ! En plus du rally traditionnel, où l’on part chacun à son tour, des courses en ligne sur circuit, des compétitions de buggys, du hillclimb nécessitant d’atteindre un sommet à vitesse grand V et du extreme-khana pour les fans de dérapages contrôlés sont inclus sur la galette. Passer d’une épreuve à l’autre est d’autant plus plaisant qu’elles sont toutes soignées. On ne retrouve certes pas de véritables tracés, mais le level- design est ingénieux, alternant phases rapides et techniques. Les environnements sont eux aussi variés, avec de la neige, des forêts, du bitume. L’adhérence entre les différentes surfaces se ressent immédiatement. Agréable, donc.

Techniquement, le titre est propre. C’est joli et c’est rapide. L’aspect « carré » des caisses rappelle le premier « V-Rally ». Mais avis aux fans de la première heure : le titre est nettement moins arcade que ses prédécesseurs. Il faut donc prendre en compte la physique avec le couple frein / frein à main pour espérer remporter la victoire. En solo l’IA est imprévisible mais souvent retors, si bien qu’on a tendance dans les premiers temps à baisser la difficulté. Et avant de se lancer dans le online, quoi de mieux que de s’entraîner avec un ami, en écran splitté ? Cette fonction souvent absente des jeux de courses modernes est salvatrice. Et à elle seule, justifie l’achat de ce sympathique 4e opus.

La carrière est agréable. L’idée est de commencer par le Rally ou le Rally Cross, d’accumuler de l’argent… puis d’acheter de nouvelles voitures pour participer à d’autres joutes, sur tous les terrains. Sur le papier, rien d’original… A ceci près qu’il faut employer tout un staff, des agents et des ingénieurs pour améliorer son bolide ou avoir accès à d’autres courses. Sans oublier les réparations. Un concept accrocheur… même s’il fait ressentir au bout de quelques heures un manque relatif de contenu. En multipliant les approches, « V-Rally 4 » divise ses pistes dans les cinq catégories… Rien de dramatique, mais en retrait au vu de la qualité gloable. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire