Suedonna (Glee!)

17/04/10 par  |  publié dans : Médias | Tags : ,

Le streaming a donné ses lauriers à Glee dont la première saison débarque cette été en France tandis qu’aux Etats-Unis, la Fox se fait buzzer.
C’est tout frais et ça a fait le tour de la toile une journée : Jane Lynch alias Sue Sylvester promeut sa série Glee en reprenant Madonna. Pour celui qui ne connait ni Jane, ni Sue, ni Glee, Envrak explique. Pour celui qui ne connait pas Madonna en revanche…

Jane Lynch est une actrice américaine qui donne l’impression d’incarner toujours le même (second) rôle de grande gueule mais sait nuancer au profit de ses personnages, aussi bien à la (petite) télévision qu’au (grand) cinéma (Apatow/Araki). Jane Lynch, c’est aussi Joyce dans The L Word, soit la deuxième lesbienne quarantenaire de la série et meilleure avocate butch de son état. Voyez le CV.

Glee est un petit bijou crée Ryan Murphy, père de Nip/Tuck. Même cynisme, les mauvais sentiments sont cependant remplacés par les bons, le glauque par du miel, et le sexe par la chanson. Will Shuester, un professeur d’espagnol utopiste, y reprend en main le club de comédie musicale du lycée dans lequel s’inscrivent les minorités en quête de gloire (l’handicapé, le gay, la black, etc). La série surfe sur la vague des High School Musical où étonnent les jeunes cordes vocales avant de muer. Le résultat manque de relief mais pas de talents et offre, entre son intrigue télénovelas et son rythme pop au taquet, une réflexion acid(ulé)e sur la popularité – bien montée, bien castée.

Sue Sylvester est l’entraineuse de l’équipe de Cheerleader du même lycée paumé d’Ohio. Brute sadique aux dents longues, impitoyable envers le Glee Club, elle rêve d’écraser les loosers avant qu’ils ne concurrencent ses protégées, la clique des filles aux physiques parfaits. Alors quand la disgracieuse Cruella refait plan par plan le clip Vogue (original réalisé par David Fincher), jouant sur un glamour surfait mais efficace, le décalage prends – comme lorsque l’équipe de foot interprète sur le terrain Single Ladies de Beyoncé – et la promotion se fait !

La Fox donc, est une production très maline. Outre la gageure de faire d’une série sur les marginaux un évènement mainstream en toute superficialité, la chaine réussit à alimenter les curiosités. Chaque tube repris – de Barbara Streisand à Amy Winhouse – devient un micro-évènement avec son podcast en ligne et sa main mise sur les vidéo youtube. Le retour de la série Glee le 13 avril sur les petits écrans US, a réuni une moyenne de 13,6 millions d’Américains, la 2ème audience de la soirée – un engouement autant provoqué que mérité. Coïncidence anecdotique ou mobilisation maximale de la communauté LGBT, Jane Lynch annonçait quelques heures avant ses fiançailles avec sa compagne – en attendant la diffusion le 20 avril de l’épisode spécial Madonna pour lequel elle s’est (ci-dessus) déguisée.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire