WWE 2K18

04/12/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

Pour les amoureux de jeux de sport, 2K est surtout synonyme de NBA, jeu de basket maintes fois copié, jamais égalé… Année après année, les ricains de Visual Concept développent pourtant « WWE » un jeu de catch très prisé des initiés. Place donc à cette cuvée 2018, qui améliore nombre de faiblesses de son aîné tout en gardant une certaine marge de progression pour l’avenir.

Avant de se lancer sur le ring, difficile de ne pas s’extasier devant la pléthore de modes de jeu à disposition. Exhibition selon différentes règles, matchs en solo, en équipe, sans oublier le online. Rien ne manque. Comme dans toute simu moderne qui se respecte, le plat de résistance demeure la carrière, qui vous permet de suivre le parcours de votre double virtuel, préalablement crée. Une histoire habilement menée où la relation avec les autres catcheurs et les membres de votre staff influe grandement votre destinée. Système de rivalité (plus développé que par le passé), objectifs à atteindre et matchs haletants vous rappellent sans cesse que le catch est un spectacle qui ne se prend pas au sérieux. Bien vu, même si l’absence de doublage (VF mais aussi VO) lors des discussions nuit à l’immersion… Quant aux gestionnaires en herbe, ils seront ravis de se (re)plonger dans la variante « Univers », laquelle place le joueur dans la peau d’un manager de la WWE. La tâche est complexe mais l’expérience est in fine complète.

Pad en main, les sensations ont peu évoluées et suite aux entrées spectaculaires des superstars, on compose avec une inertie assez lourde. Choix impliqué par les physiques impressionnantes des protagonistes. Restituer la panoplie de coups : choppes, projections, plaquages, jeu à la corde… demande un temps d’adaptation non négligeable pour qui n’a encore jamais touché à un volet de la série. Le timing des contres, peu permissif, requiert lui aussi de la patience avant d’être parfaitement assimilé. D’un point de vue technique, même si le jeu ne se classe pas dans le haut du panier, il a le mérite de retranscrire fidèlement l’atmosphère de la WWE et de s’appuyer sur des modélisations fidèles des catcheurs. Avec un roster de près de 200 vedettes (en comptant parfois plusieurs versions de certains lutteurs), ce « W2K18 » ne laisse rien au hasard. Et s’il faut débloquer une grande partie du casting en échange de VC gagnés dans le jeu, les micro transactions plutôt discrètes, se limitent au pack « gain de temps ». Largement dispensable, donc.

Complet et fidèle à la théâtralité de la discipline chère à The Rock, John Cena et Hulk Hogan, la cuvée fait le job et ne décevra pas les puristes, mais risquera de laisser le grand public de côté. Une revisite du moteur graphique, des temps de chargement améliorés, plus de punch et une meilleure finition changeront à coup sûr la donne. Mais pour cela, il faudra patienter. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire