X-COM : CHIMERA SQUAD

28/05/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

En deux épisodes canoniques, 2K et Firaxis Games ont su imposer « X-Com » au panthéon des jeux d’action /stratégie. Une direction artistique pleine de caractère, long, prenant, complexe aussi… les qualités du soft sont nombreuses et le jeu est extrêmement chronophage. Pourtant la suite se fait attendre… Cependant, pour faire patienter les fans, les développeurs ont cependant pondu un spin-off, dont l’action se déroule cinq ans après les évènements du dernier opus.

Si « Chimera Squad » n’a pas la consistance de ses prédécesseurs, le rapport qualité / prix est imbattable, puisque la bête est vendue une vingtaine d’euros et occupe près d’une trentaine d’heures. Loin d’être un simple enchaînement de missions, on se retrouve à la tête de l’unité Chimère, composée d’humains et d’aliens, dont la fonction est de faire perdurer la paix entre les différentes espèces au moment où une guerre est sur le point d’éclater. Avant de partir au combat, le jeu prend le temps de développer les psychologies de la dizaine de membres. Des caractères un peu stéréotypés, mais auxquels on s’attache assez rapidement. Bien entendu ces phases de repos sont l’occasion aussi d’améliorer son arsenal et de choisir une option tactique, en veillant à ce qu’une zone ne soit pas trop dévastée. Reste ensuite à sélectionner qui envoyer au combat.

Un choix crucial puisque tous possèdent des capacités spéciales… Mais avant de faire parler la poudre, place à l’infiltration. Une nouveauté qui permet de varier les approches. Le plus grand changement concerne les affrontements, qui ne se déroulent plus par tour d’équipe. Selon l’évolution de la situation, il est donc possible de faire avancer deux soldats, avant par exemple, que les ennemis en bougent trois. Une mécanique qui oblige le gamer à ne pas s’endormir sur ses acquis. Pour le reste, le système de couverture et les fameux dégâts aléatoires sont toujours de la partie.

D’un point de vue technique, pas de révolution. Le moteur graphique est identique à celui de « X-Com 2 ». Cela n’est pas gênant tant l’action reste lisible. Idem en ce qui concerne la jouabilité au clavier / souris. On retrouve immédiatement ses marques. Le signe d’un jeu prenant mais qui de toute évidence sert de base de test en vue de « X-Com 3 ». (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire