YOKAI WATCH 2

01/05/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Mignons tout plein, terriblement accrocheurs, les Yokai font leur grand retour sur 3DS. Véritables concurrentes des « Pokémon », les petites créatures imaginées par Level 5 disposent de plus d’un tour dans leur sac pour séduire les enfants. Point important, la réalisation est de très bonne qualité. Les graphismes sont colorés et la vue en plongée rend l’exploration lisible. Résultat, l’image n’est jamais surchargée et promener son petit chasseur ou sa petite chasseuse de monstres est extrêmement simple. Idéal donc, pour initier les petiots au style RPG.

Classique dans son déroulé, avec son lot de missions obligatoires ou annexes, et l’augmentation du niveau de ses protégés au fil des batailles, ce « Yokai Watch 2 » fait dans l’efficace. La fameuse montre sert principalement de radar et lorsque celui-ci s’affole, on recherche les bestioles dans les alentours… avant de sortir le stylet pour tenter de les chopper… puis de les combattre. On entre alors dans une phase au tour par tour semi-automatique tout ce qu’il y a de plus classique. Point important, les Yokai sont divisés par familles aux différentes capacités. Bien choisir son équipe et positionner chacun à côté de l’un de ses pairs, afin d’activer un effet bonus, est primordial.

Conçu autour d’un univers dessin animé qui rappelé l’âge d’or des consoles 16 bits, dopé par un aspect collectionnite aigu (en plus des Yokai, on se plait également à capturer des insectes), cette suite améliore le premier volet à tous les niveaux. Peut-être pas une révolution en soi, mais une évolution notable, déclinée en deux versions « Fantômes Bouffis » et « Esprits Farceurs ». Pas de panique, seuls quelques détails dont une poignée de jolis monstres exclusifs à chaque opus différencient ces variantes, et avant d’attraper toutes les petites bêtes, il y a de quoi voir venir et attendre le 3e opus, disponible au Japon depuis juillet 2016… (Jeu testé sur New 3ds)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire