ZOOM SUR L’HORREUR

24/02/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , , ,

HUNT SHOWDOWN… pour les adeptes de compétition

Louisiane. Fin du XIX e siècle. Une influence western, des monstres qui rodent… Un peu plus de six mois après la version PC, « Hunt Showdown » le dernier bébé de Crytek se laisse enfin approcher sur PS4. L’occasion pour les consoleux de découvrir un FPS unique… au gameplay original. Les développeurs ayant réussi à combiner les mécaniques de coopération et de compétition pour un résultat intense, voire stressant.

Cette plongée en Amérique désolée est cependant à déconseiller à ceux qui veulent vivre une expérience solo (dans ce cas on lui préfèrera « Blair Witch »)… Il est en effet nécessaire de partir avec un ou deux amis (on peut former des duos ou des trios) à la chasse aux monstres. Le but est simple : il faut partir à la recherche d’indices pour localiser un boss démoniaque, récupérer le butin et le ramener à bon port. Seul problème d’autres équipes ont le même objectif et pourront même attendre que vous vous occupiez des monstres avant de vous tendre une embuscade. Enfin, pour couronner le tout, différents zombies peuplent les environs.

« Hunt Showdown » s’appuie donc sur son atmosphère. Le danger est constant… Et si l’arsenal à disposition est conséquent (fusil, arbalètes, flingues…) et s’agrandit au fil des joutes, le maniement « réaliste » des armes, avec un temps de recharge assez long, complique encore plus les choses. Être précis et se servir de l’environnement, avec une bonne connaissance des maps est donc une clé de la réussite… Quant à la partie sonore, elle renforce l’immersion et souligne la qualité de la direction artistique. Les bruits ambiants étant souvent source de danger. Restez sur vos gardes ! (Jeu testé sur PS4 Pro)


ZOMBIE ARMY 4 : DEAD WAR… pour les fans de coop

Nouvelle invasion de zombies ! Et devinez quoi cette fois c’est Hitler qui a réveillé les morts dans l’espoir d’être entouré de nouveaux soldats. Votre mission, si vous l’acceptez est bien évidemment d’occire les nouvelles troupes du Führer dans des environnements divers et variés comme un Zoo ou une base ennemie… Un pitch de série B prétexte à un défouloir frénétique à pratiquer seul… ou en coop.

C’est précisément dans ce second cas de figure que « Zombie Army 4 » révèle tout son potentiel. Certes, parcourir le périple en solo n’est pas désagréable, mais il s’avère être répétitif à la longue. Occire les morts vivants, qui affluent en prenant différentes formes est par contre jouissif avec un ami. C’est simple, efficace et purement orienté action. Pour apporter un minimum de profondeur Rebellion a inclus un système de combos. Au plus on enchaîne les éliminations, la jauge grimpe et permet des exécutions encore plus brutales. On salue aussi le dynamisme de l’ensemble et la possibilité de débloquer de l’équipement supplémentaire au fil de la progression. Fusil à pompe, sniper, ou élimination au corps à corps, rien ne manque. Le concept n’est pas neuf, mais il est appliqué avec savoir-faire.

L’atmosphère de ce shooter pur et dur mérite également le détour. Plutôt que de se prendre au sérieux, les développeurs, à qui l’on doit également la série Sniper Elite ont pimenté l’aventure de quelques touches d’humour. Un choix cohérent, qui colle parfaitement avec l’esprit sanglant et débridé de ce titre qui va droit au but, sans fioriture. Aucune. (Jeu testé sur PS4 Pro)


BLAIR WITCH… pour les amateurs d’expériences solo

Quelques mois après une sortie remarquée en dématérialisé, le jeu dédié à « Blair Witch » déboule sur PS4 en version physique. . Une bonne nouvelle pour cette virée inédite dans la forêt de Blacks Hills dans le Maryland. Un endroit bien connu des fans du film d’horreur sorti en 1999, qui malgré un budget minime avait explosé le box-office. … Mais que l’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas de revivre les principaux évènements du long métrage, mais d’incarner Ellis, un ancien représentant des forces de l’ordre, chargé de retrouver un enfant disparu sur ces terres dangereuses…

Comme on pouvait s’y attendre « Blair Witch » impose une véritable tension et cherche à faire sursauter le gamer. Entre de longues excursions en solitaire, une succession de mauvaises rencontres et la présence de la fameuse sorcière, la quête n’est pas de tout repos. Heureusement, notre héros est accompagné d’un fidèle toutou qui grâce à son flair fournit quelques indices. Un talkie-walkie et un téléphone portable permettent à Ellis de ne pas être (trop) coupé de l’extérieur. Quant aux cassettes, que l’on insère dans son camescope, elles permettent de revivre différents évènements. On entre alors dans une sorte de réalité parallèle dans laquelle on résout quelques énigmes.

Si la peur n’arrive que par intermittence, il faut saluer la capacité du studio à rester fidèle à l’esprit originel tout en variant les situations. Le périple est court (moins de huit heures) mais ne souffre que de rares temps morts. L’histoire, prenante, tient en haleine et le choix de la vue subjective participe également à l’immersion… Les fans y trouveront facilement leur compte, donc (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire