Rincage plus : de l’acide dans ta lessive

25/01/12 par  |  publié dans : Albums, Musique | Tags : , ,

Acid Washed “For your eyes only/Prince Acid” ep Record Makers

“Bleu, bleu, l’amour est bleu…” susurrait Claudine Longet sur Love is blue. De la couleur bleue, le label Record Makers va nous en badigeonner les mirettes avec amour. 2012 : l’année bleue pour étendard ? Oui sûrement, avec le très attendu concept-album de l’illuminé en chef de la maison, le génialissemement barbu Sébastien Tellier, avec son trip divinatoire “God Is Blue”. Bleu aussi, le méga chouette design (Anthony Burill aux visuels) de la non moins méga chouette dernière livraison signée Acid Washed.

Techno mélodique où s’incruste petit à petit un piano entêtant, hymne pour canapé où s’est calé le moustachu Giorgio Moroder “For Your eyes only”, ouvre la galette en douceur aux grands espaces intersidérals : de la musique vachement bien fichue pour sombrer la tête dans les étoiles.

Le Remix d’Arnaud Rebotini, sous ses doigts experts, se transforme en sucrerie vicieuse pour fin de dancefloor un rien moite et sexuellement transmissible – ou quand les corps s’abandonnent pour atteindre la transe. Wahouuu quel programme ! Sur le second track, “Prince Acid” produit à trois mains avec Prince85, il transparaît une nostalgie contagieuse, une mélancolie (habituelle des productions du duo), parsemée de déflagrations. Il en émane aussi une violence sourde, mais qui jamais n’agresse l’auditeur, permettant ainsi de se paumer plus loin encore dans une fugue virtuelle. Acid Washed continue de faire vibrer sa substance faite de kicks, nappes atmosphériques envolées…

L’addition donne au résultat un spleen communicatif pour subconscient voyageur. A écouter ici.

Raekwon “Unexpected Victory” Mixtape

L’abeille tueuse de la Galaxie Wu-Tang Clan balance sa gouaille sur une tape chaude qui pue l’asphalte des rues sombres de la Grosse Pomme. Un cadeau loin d’être empoisonné, plus que bienvenu dans les oreilles des amateurs du bonhomme. Très bien entouré de porte flingues du mic, il nous injecte ici une dose mortelle de sa verve acérée, sur des ambiances venimeuses soulful et crades à souhait. La mixture sonore mijotée par le Chief Rae, au mixage rude voire approximatif, ajoute un côté “direct du dealer au consommateur”.

On trouve derrière les fourneaux de sacrés cuistos de la Mpc 2000 (sampler roi du hip-hop depuis les années 80), Statik Selektah, 9th Wonder, Scram Jones… Aux punchlines et autres lyrics hardcore se succédent Mobb Deep, CNN,Vatto, Style P des L.O.X, la dernière recrue du Young Money Busta Rhymes… même le vétéran CL Smooth est passé tailler le bout de gras. Par contre, chose étrange, une chanteuse rnb c’est glissée dans le casting pour roucouler sur un track entier qui sent bon la guimauve (Facetime). Plus qu’un enregistrement à l’arrache : un vrai album consistant, qui fera dodeliner du chef en attendant un projet physique du Maître de cérémonie de Staten Island.

A télécharger ici.

Woodini “Chrysalid e.p” (Believe Digital)

Abracadabra, un tour de passe passe et votre quotidien tristounet s’évapore dans d’étranges volutes colorées. Sans l’ombre d’un doute, c’est l’effet que ce prestidigitateur de la MPC, biberonné au Hip-Hop, génère avec ses 6 petits morceaux vaporeux nimbés dans un voile de mystère. Avant d’offrir un écrin à vos futures rêveries, Woodini le frenchie  à tâté du microphone, mais vite lassé il a largué son stylo Bic, pour désormais noyer son encre créatrice dans les joujoux électroniques pour laborantin touche à tout. Il cite dans ses nombreuses influences en premier lieu “Flying Lotus” et “Mount Kimbie” (la scène Anglaise Dubstep également), et à vrai dire on ressent à l’écoute du e.p “Chrysalid” l’impact de ces mêmes climats, ouatés sur un lit de tempo électroniques ou des voix syncopées lointaines s’invitent (Baby Eve Feat Fanny) : la Soul, le Hip-hop… différentes orientations s’épousent pour définir l’architecture de cette chrysalide prête à rompre. Un monde flottant (WetWall la perle des 4 titres se laisse découvrir sur le Soundcloud du mec)  qui laisse entrevoir  les qualités de productions de ce remixeur, qui n’attend plus que la lumière pour s’envoler et se détacher de ses chaînes comme Houdini.

 

Bonus track, coup de coeur du moment : The Alchemist + Oh No (Gangrene) – Vodka & Ayahuasca

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire