Après moi le déluge : Le nouvel opus d’Alex Beaupain

15/05/13 par  |  publié dans : Albums, Artistes, Musique | Tags :

alex

Pour son quatrième album, Alex Beaupain se présente comme un éternel cœur meurtri. Je peux aimer pour deux, premier titre de l’album, annonce clairement les choses. Les happy endings n’existent qu’au cinéma. La pop de Beaupain est toujours aussi mélancolique et n’est définitivement pas à écouter en période de dépression. Ce serait un peu comme offrir une corde à un suicidaire.

L’artiste offre des textes remplis de douleur, de solitude, d’amour impossible. Il chante ses bleus à l’âme et au cœur comme personne. Si on se montre un minimum réceptif et à l’écoute, on ne peut que constater la justesse avec laquelle ces mots nous touchent. C’en est même troublant. Il est honnête avec les sentiments et ne verse jamais dans l’impudeur. Beaupain livre des mélodies qui emportent l’auditeur dans son monde. Et puis, il y a par moment des titres plus léger comme Après moi le déluge, Pacotille ou Profondément superficiel. Pourtant, il ne s’éloigne jamais vraiment de ses thèmes de prédilection. Il parvient à trouver le parfait mélange entre textes tristes à souhait et mélodies entraînantes.

Il se joue toujours autant des mots. Il maîtrise ses textes sur le bout des doigts (et de la langue) comme le montre Ça m’amuse plus. Obsédé par le temps qui passe, il aborde ce phénomène avec En Quarantaine ou encore Je suis un souvenir sans pour autant tomber dans le misérabilisme. Puis Beaupain décide de se la jouer moins solo en laissant la plume à Christophe Honoré (Baiser tout le temps), La Grande Sophie (Contre le vent) ou encore Julien Clerc (Coule) pour quelques titres. Enfin, il y a quelques hommages… Les accords de piano de Vite rappelle Sébastien Tellier et sa Ritournelle, tandis que Profondément superficiel fait écho à Michel Polnareff.

Ce quatrième album possède bon nombre de pépites qui parviennent à nous enchanter malgré leur tristesse. En dehors de ces collaborations sur grand écran avec Honoré, Alex Beaupain a toujours été un artiste discret. Après moi le déluge pourrait bien être l’album lui donnant enfin la place qu’il mérite au sein du paysage musical français.

Après moi le déluge d’Alex Beaupainalex-beaupain-apres-moi-le-deluge
Label : AZ
Déjà disponible

 

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire