Eiffel en concert à Corsept

11/02/07 par  |  publié dans : Concerts, Musique

Il y a quelques jours, je vous parlais du nouveau cru d’Eiffel : Tandoori. Après avoir découvert les nouvelles chansons sur album, j’ai pu les découvrir en concert. Direction Corsept, en Loire Atlantique. Eiffel y partageait la scène avec deux autres formations, la première étant un groupe local, Sakaryn Sodic. Le son était particulièrement mal équilibré et 30-40 minutes de concert ne réussirent à me convaincre. Ensuite, ce fut au tour d’Adam Kesher, un groupe bordelais, de faire son entrée sur scène. Des compositions bien ficelées, mélangeant disco, punk, rock et electro en un tout explosif. Guitares, basse, claviers, machines, batterie et chant survitaminé étaient de sortie. Une prestation éclair mais haute en couleurs, un son réglé au poil et une excellente mise en place en ont fait une parfaite mise en bouche !

Le temps de changer de plateau, Eiffel débarque sur scène. Les quatre musiciens attaquent le concert sur Shalom, un des nouveaux morceaux, suivi du single Ma part d’ombre. Romain, toujours aussi charismatique, n’hésite pas à attaquer ses cordes franchement, alors qu’entre quelques sourires, la concentration se lit sur le visage d’Estelle. Christophe et Hugo, les deux nouveaux, ont déjà bien pris leurs marques. Plus qu’un conglomérat de musiciens, on a en face de nous un véritable groupe, où cohésion et complicité sont des mots clés.

Les morceaux s’enchaînent bien, tantôt calmes, tantôt énervés. Entre les nouvelles chansons, quelques autres extraites des précédents albums sont disséminées pour mon plus grand plaisir et celui du public, qui réclamait Hype depuis le début du set. Sombre est toujours aussi efficace avec son riff de guitare légèrement dissonant collé sur une rythmique pêchue. Nous avons également eu droit à Modern Love, une reprise de David Bowie. Des chansons telles que Bigger than the biggest ou Tes vanités n’ont rien perdu de leur verve lors de leur passage au live, bien au contraire.

Environ vingt chansons plus tard, le groupe nous quittait définitivement, après deux rappels, sur une mise en musique d’un poème de Boris Vian, Je voudrais pas crever. Ce concert ne fit que confirmer mes bonnes impressions sur l’album et j’espère pouvoir les revoir un peu plus tard, une fois que les chansons seront bien rodées, voir réorchestrées. D’ici là, vous pouvez y aller les yeux fermés (n’oubliez tout de même pas de les ouvrir une fois le concert commencé !).

Eiffel joue près de chez vous ? Consultez la liste des concerts sur le site officiel ici

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Pas de commentaire

    dolly  | 12/02/07 à 16 h 24 min

  • ca donne presque envie lol

  • onomatt  | 12/02/07 à 21 h 57 min

  • Si tu as l’occasion de les voir, surtout n’hésite pas, au moins tu pourras te faire une vraie idée de ce que dégager ce groupe sur scène ;-)

Laisser un commentaire