Fiesta des Suds : un final en beauté

03/11/13 par  |  publié dans : Concerts, Musique | Tags : , ,

fiestadessuds1

Samedi 26: clôture du festival

La fiesta des suds se termine et se termine bien, avec une soirée pas banale avec des prestations de tous genres, pour tous les goûts.

On débute par la « soirée do it », un concours de danses urbaines sponsorisé par EDF. Le spectacle, rythmé et inventif, est apprécié, même si l’on se trouve être peu connaisseur en la matière.

A 20h30, la Salles des sucres se met à l’heure andalouse avec Juan Carmona (accompagné de Larrry Coryell, Jesus Carmona, Enrique Heredia): ambiance flamenco garantie avec guitares, percussions, basse, flûte traversière et un danseur chaussé de jolie chaussures à talonnettes vernies.

Un bref coup d’œil au cabaret pour apercevoir The Architect. Le DJ est bon et une fois dans la danse on ne veut qu’y rester. De la vidéo est projetée et montée en direct par un associé, debout, sur son Mac, juste à coté de la table de mixage qui associe avec talent le son du DJ avec des extrait de films bollywoodiens, de mangas japonais, de films en noir et blanc, etc…

22h : c’est l’heure de se diriger vers le chapiteau pour une des deux têtes d’affiche de la soirée : Féfé. Ce dernier nous offre une performance vivante, de qualité, c’est une très bonne surprise. Showman, il sait entraîner le public, même si vous ne connaissez pas Féfé, vous vous souviendrez de son concert. L’artiste a les pieds sur terre et un grand cœur et ça se ressent.

fiestadessuds2

22h30, un rapide détour à la salle des sucres pour avoir un aperçu de la performance de Avishaï Cohen with strings. Le contrebassiste, auteur-compositeur israélien joue du jazz moderne et envoûtant pour une salle amatrice de jazz que l’on reconnaît à sa faculté à applaudir quand il faut.

Retour au chapiteau, il est 23h: Ben l’Oncle Soul, seconde tête d’affiche de la soirée, monte sur scène. L’artiste fait un show très pro, avec beaucoup (trop ?) d’assurance. On sent peu de partage, le spectacle est moins sincère et moins humain que celui donné par Féfé. La prestation, en effet, détonne par rapport à la simplicité ressentie lors des concerts précédents et pendant le festival en général. On reste tout de même scotché par les musiciens qui l’accompagnent : ceux de Monophonics, un groupe originaire de San Francisco, à suivre.

En ce samedi de clôture, on note que l’affluence est plutôt forte et que les festivaliers sont heureux; la Fiesta des suds a respecté ses promesses.

fiesta ben oncle soul

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire