Garorock 2013 [3/3] : le meilleur pour la fin ?

13/07/13 par  |  publié dans : Concerts, Musique | Tags : , ,

public02

Lire le deuxième jour : Garorock, Marmande, 29 juin.

Ca commence à piquer, ca fait maintenant trois jours que les nuits sont courtes et le sommeil difficile à trouver avec tout ce son et ces images dans la tête. Heureusement, pour cette ultime journée, le soleil est enfin là, pour nous accompagner et nous donner de l’énergie.

Troisième jour : 30 juin 2013

Sur le site, la scène du trek est déjà rangée, seules les scènes Garonne et De la plaine vont s’alterner, de manière intelligente, avec peu d’attente entre chaque concert, tout juste de quoi reprendre des forces aux bars – à jus de fruits évidemment ! Du rock encore, de la pop aussi avec JC Satan, et Lilly Wood and the Prick (manqué sur scène, je les croiserais dans le public).

lillywood&theprick(public)

Alborosie / Iggy Pop / Mika

alborosie-01Il fait beau et chaud, les lunettes de soleil sont de sortie et c’est un temps idéal pour écouter Alborosie. Avec ses musiciens, le chanteur italien va nous faire voyager en direction de la Jamaïque grâce à son reggae – dancehall. Le public – plus familial que les jours précédents – est ravi, détendu, et profite de l’instant avec légèreté.

La grosse tête d’affiche aujourd’hui, c’est évidemment Mr Iggy Pop & The Stooges. Malgré ses années passées de vie rock n’roll, il révèlera une fougue sans faille. De son arrivée sur scène comme une flèche, à la fin de son set une bonne heure après, l’énergie du papi ne le quittera pas. “Il faut vraiment être un nul pour ne pas monter sur scène et danser avec les Stooges” : comme un défi, bravant la sécurité, ils étaient plus d’une vingtaine à répondre à son invitation, à bouger et sauter, exaltés aux côtés d’Iggy avant de redescendre à la fin du morceau avec un large sourire.

IGGYPOP03

C’est à Mika d’alterner sur l’autre scène, un défi dur à relever puisqu’après le feu d’Iggy, les amateurs de rock reprennent des forces aux bars à jus. Mika arrive donc sur scène, concentré, salue la foule et joue quelques notes de Relax avant d’adresser un grand sourire complice au public. Mika, c’est un gentil, auteur compositeur et surtout faiseur de tubes. Les chansons s’enchaînent, on les connait toutes. Un univers joyeux, désinvolte et généreux, offert en plein coucher de soleil – ce qu’il ne manquera pas de faire remarquer. C’est léger et ça fait juste du bien de se trémousser sur l’herbe et d’apprécier cette belle journée d’été, un show trop mignon pour ces bisounours que sont les festivaliers (et moi-même).

mika04-

Two Doors Cinéma Club / Laurent Garnier

La nuit ne fait que commencer. Two Doors Cinema Club illumine toute la plaine de la Filhole, et la foule toujours aussi grande est impatiente de pouvoir danser encore sur une pop entraînante, notamment sur les tubes What you know ou Sleep Alone. On claque de la semelle et on profite.

Two Doors Cinema Club-01

C’est l’heure pour moi de faire une pause et de “dîner”, face aux deux immenses scènes, un plaisir que je partage avec mes amis et une bonne bouteille de jus de raisin. On se dit qu’on est bien là, se rassasiant de musique. La logistique de Garorock est parfaite : on peut profiter du son et même de l’image d’un peu partout, on écoutera donc Airboune de loin en attendant le dernier DJ.

Ça sent la fin du festival et on n’a pas envie que ça se termine. Je vais donc faire mes dernière photos sur le live de Laurent Garnier. Mes images en poche, il est ensuite temps pour moi de poser mon fameux sac jaune trop pesant : installé dans l’herbe, il devient notre totem. La musique de Laurent Garnier, pionnier de la french touch dans le monde, résonne et nous entraîne. Je me sens tellement légère que j’en profite pour utiliser le maximum d’espace de ce dancefloor géant, à moins que… Évidemment, il y a mieux : la scène elle-même. Je me lance le défi de danser sur scène pendant le mix de Laurent Garnier. Challenge accepted !

Laurent Garnier-01

Je traverse le public, trébuche sur une motte d’herbe, passe la sécurité, monte les escaliers. Je touche au but avec les quelques rares privilégiés qui profitent comme moi de cette vue imprenable sur le public. J’accompagne l’un des plus téméraires, nous sommes d’abord 2 puis 4 puis 10, à virevolter sur la scène immense. Je reste encore un peu, donne tout, fais une vidéo pour ramener la preuve de mon défi réussi. Le souffle coupé, je retourne voir le spectacle vu d’en bas. Totalement réénergisée, je continuerais à danser encore 2h. Nous partirons juste avant que les portes ne se ferment, et quitteront le lieux avec un pincement au cœur et un sourire bloqué jusqu’aux oreilles.

Garorock 2013 c’est fini, j’ai évité la nostalgie en relevant mon défi mais tous les dimanches ne pourront pas être comme celui-ci et maintenant la barre est placée bien haute. Le rendez-vous est pris pour les 28, 29 et 30 juin 2014. Peu importe la programmation, on fait confiance aux organisateurs qui ont su, cette année encore, faire venir les artistes qui comptent ou vont compter. Bravo et Merci à toute l’équipe de techniciens et bénévoles pour cette très belle édition de Garorock. Un spécial merci à Marie Britsch pour la rencontre avec Catarina Pirata, entre autres. Et un dernier remerciement – très personnel – à Yo-Landi chanteuse de Die Antwoord pour avoir rafraîchi mon appareil photo avec sa bouteille…

* Retrouvez ici : l’album photo du troisième jour
* Et toutes les photos Garorock 2013 : sur la page facebook d’Envrak.

Photos ©Émilie Zasso /Envrak

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire