Gilles, épisode 3 : D’apesanteur des heures

16/03/09 par  |  publié dans : Carnets, Musique | Tags :

J’ai encore fait un drôle de rêve cette nuit. J’ai rêvé que j’avais un train à prendre, j’étais dans ma chambre, dans l’ancienne maison, je faisais ma valise. Je ne trouvais aucune des fringues que je voulais emmener, la valise ne se remplissait pas. C’était comme si tout s’opposait à mon départ, comme les rêves où on court sur place. Là, je savais qu’il fallait accélérer, mais impossible de terminer cette valise. Et les gens dans la maison s’en foutaient complètement… Je ne sais plus s’ils partaient aussi, mais ils s’en foutaient que je rate le train.

Finalement je courais tout seul jusqu’à la gare, sans ma valise je crois, je courais tellement vite que je prenais un peu de hauteur vis-à-vis du sol, et même si je courais vite, l’angoisse montait de rater le train. C’était comme si le ciel se rapprochait progressivement de moi. Je traversais la ville, celle où j’habitais quand j’étais petit, et j’arrivais enfin. Sur le quai le train était là. Il y avait un monde fou, une espèce d’oppression devant les portes. J’essayais d’accéder à l’une d’entre elles, mais c’est comme si je ne pouvais plus avancer, tout près du train.

Et là je me suis retrouvé dans un taxi. Il allait je sais pas où. Et je commençais à raconter mon premier rêve au chauffeur. Je crois que le chauffeur avait la tête de quelqu’un que je connais, peut être quelqu’un de connu, que j’aime bien. Il ne conduisait pas très vite. Mon rêve l’intéressait, ça l’a fait rire, il me disait que j’aurais dû insister pour monter dans le train, car en effet, c’était le dernier, il était au courant. Et il me disait que j’étais super en retard en cours. Tout d’un coup j’ai eu envie de sortir du taxi, et comme souvent à la fin de mes rêves, ma tête s’est transformée en impasse, je me suis vu tourner en rond en moi-même.

Et puis voilà.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire