[Hip-Hop] Entretien avec 13Pulsions & Noza

07/01/14 par  |  publié dans : Artistes, Musique | Tags : , ,

noza13pulsionsH.I.P H.O.P. Bonjour mon frère, bonjour ma soeur (check l’ouverture de l’émission de Sidney qui révéla en France le Hip-Hop au début des année 80), on vient d’écouter un projet qui réunit un duo plus fun que Stone & Charden (houla), prêt à séduire les puristes autant que les puceaux du genre “j’aime pas le rap, c’est des textes toujours négatifs sur la société, et pis les gars ils sont misogynes et nianiania”. Et bien là pour le coup ce n’est pas le cas. Car un jeune rappeur Manuel-Francisco aka 13Pulsions, connu surtout pour être grapheur, italo-colombien et un laborantin de studio – Noza –  tous deux basés à Bruxelles (au Pays de Stromae), balancent un premier jet pas piqué des hannetons. C’est dans la langue d’Eros Ramazotti (ptain la référence…) que 13Pulsions (textes, voix, artwork) scande sa verve saccadée posée sur des sons ensoleillés coulant entre Jazz, Pop, Electro… 7 titres hybrides taillés en finesse au couteau à beurre par Noza (déjà connu pour son travail de producteur et remixer pour Grems, Bajoli, Pumpkin…) à vous ouvrir la feuille en douceur. Pour en savoir un peu plus rencontre avec les deux initiateurs de cette évasion musicale, c’est par là que ça se passe.

Manuel-Francisco peux-tu revenir sur l’origine de ton blaze, pourquoi “13Pulsions” ?

Manuel-Francisco : 13Pulsions est à la base l’intitulé d’une théorie pulsionnelle que j’ai écrit lorsque j’étais en deuxième année de psychologie à l’université. Cette théorie avait pour but de décrire le monde comme fonctionnant autour de 13 Pulsions. Ses fondements théoriques étaient largement inspirés des théories pulsionnelles freudiennes… Bref… une théorie complètement absurde qui ne tenait absolument pas la route… Mais depuis lors, je m’appelle comme ça. Pour ce qui concerne la théorie, elle mériterait d’être revisitée. C’est un projet qui fera certainement l’objet d’une exposition future !

Hé intéressant, et quelles sont les 13 pulsions de cette théorie ?

YOW, Alors les 13 pulsions sont les suivantes :
1. Pulsion de vie
2. Pulsion de mort
3. Pulsion Sexuelle
4. Pulsion primaire
5. Pulsion réalisatrice
6. Pulsion d’équité
7. Pulsion de reconnaissance
8. Pulsion de mouvement
9. Pulsion de consonance cognitive
10. Pulsion suprême
11. Pulsion latente
12. Pulsion fantasmée
13. Pulsion bleue (liée au rêve, à la sagesse et à la sérénité)

Hâte de voir des visuels autour de ces idées… Noza, si tu devais te présenter tu dirais quoi pour expliquer ton parcours et qui tu es en tant qu’individu dans ce rap jeu ?

Noza : Euh la colle de se présenter… et bien mon blaze vient de Spinoza. J’avais une heure de philosophie lors de mes études et je me faisais royalement chier. La prof écrivait constamment le nom au tableau et tapait avec sa craie excessivement fort les 4 dernières lettres de ce nom et donc ces 4 lettres sont rentrées en moi comme le rythme chaloupé d’un tube idiot qu’on n’a pourtant pas envie de retenir. Dans la pratique je suis un beatmaker belge, techniquement je suis aussi arrangeur pour pas mal de musiciens de tous styles, je tairai les noms car j’en suis pas toujours fier, il faut bien manger. Pour être précis je suis auteur / compositeur / interprète. Avant de faire des beats pour les autres je rappais, je continue toujours mais j’en fais pas une priorité. Je chante mieux que je rappe, enfin je chante pas forcement bien alors imagine mon rap. J’ai eu des groupes avant de composer pour Baloji (ex Starflam) et pour Veence Hanao (avec qui j’ai eu deux groupes, Autumn et Festen). J’ai bossé avec beaucoup de monde en Belgique pour enfin travailler avec Grems. A l’avenir je compte rechanter et, je l’espère sortir pourquoi pas un projet tout autre que tout ce que j ai pu faire avant, pour tout simplement essayer de bien vieillir.

13Pulsions, c’est con comme question que je vais te poser, mais pourquoi le Rap et pas… la cumbia par exemple ? C’est la continuité de ton univers pictural ?

solemareManuel-Francisco : Pour moi le rap c’est naturel, c’est la musique qui m’a vu grandir. Tout au long de mon adolescence il a nourri mes pensées et il m’accompagnait dans toutes mes activités. C’est grâce à lui que je suis d’abord tombé dans le tag/graffiti et le break dance. Pour, un peu plus tard, me mettre moi-même à rapper et à scratcher. Aujourd’hui il continue à rythmer mes pas. Cependant depuis quelques années mes influences musicales se sont diversifiées. J’écoute notamment beaucoup de rock, d’indie et de jazz. Je dirais donc que c’est mon univers pictural qui est dans la continuation du rap que j’ingurgite. De manière générale la musique est une des sources majeures de l’inspiration de mon travail plastique. Bon, je ne te cache pas que la cumbia, salsa et merengue font aussi partie de mon bagage musicale et je mentirais si je disais qu’il ne m’influence pas. Mais le rapport avec ces autres styles musicaux est moins fusionnel !

Manuel-Francisco tu es né en Colombie, ta mère est Italienne, tu vis à Bruxelles, cette richesse culturelle influence tes œuvres, mais quels sont les artistes qui t’ont donné envie de pousser ta fibre créative (musique/art) ?

Ma triple nationalité m’influence, c’est certain, mais dans mon parcours, comme tu le dis, il y a clairement des artistes qui m’ont stimulé. Sozy-one fait partie de ces figures artistiques qui m’ont le plus influencé et motivé. Aujourd’hui, je continue à suivre et à admirer son travail. Pour en citer d’autres, il y a également Botero, Miro, Zosen, Hell’o monsters, Sixe Paredes, etc. Niveau musical, il a CNN, IAM, NTM, Oxmo Puccino, Nas, Common, MF Doom, Tribe Called Quest, etc…

Comment s’est faite la rencontre avec le Producteur Noza ? combien de temps pour vous apprivoiser et accoucher de cet EP?

On s’est rencontré pour la première fois dans le cadre d’une exposition. Et dans un premier temps, on a collaboré picturalement, on a notamment monté une exposition ensemble : we bring sun. Après coup, la collaboration musicale s’est faite naturellement. Pour élaborer SOLE/MARE on a passé plus ou moins 1 an. Ç’a été une sorte de ping-pong entre mes textes et ses productions. L’idée est de poursuivre cette collaboration pour aboutir sur un album dès l’année prochaine.

Noza tu as l’habitude de bosser en binôme sur des formats courts ou longs, notamment avec Grems, qu’elle est ta méthode de travail quand tu dois composer, car tu passes d’un univers Boompap avec Grems à une vibes plus ensoleillée avec 13Pulsions ?

Noza : Je marche au “coup de cœur” …j’aime bien les mc’s alternatifs ni trop boombap ni trop tendance (trap , dirty, g’s …) , si je sens qu’on peut oser et essayer des choses du moment que les mc’s me proposent cette sensation de liberté, si il me dit je veux un projet boombap avec des sons soul ou jazz ou seulement électronique tu peux être sur que je ferai de la merde…UN SEUL MOT LE “FEELING” !

Ok mais quels sont tes secrets de fabrications? Comment cuisines-tu tes beats ?

Je bricole sur mon ordinateur à l’aide de programmes différents. Curieusement je n’utilise plus de machine depuis 6 ans, mais mon but reste le même et c’est même devenu une sorte de pari que je fais avec moi-même. C’est a dire que j’essaye malgré le numérique de garder une sorte de son analogique bricolé, cassé, recollé. Dès que mes compositions sont trop fluides j’ai l’impression de faire de la musique de baraki.

Pour toi 13Pulsions c’est quoi la définition d’une Musique Douce (référence à ton track)?

Manuel-Francisco : Pour moi une musique douce c’est une musique qui évoque de la douceur pour la personne qui l’écoute. Dans le track Musica Dolce je fais référence à la musique rap. Je fais référence au fait qu’elle incarne la douceur pour moi, même si l’on a tendance à croire que le rap est coupant ou brutal. Le rap est, pour certains, une musique douce.

Et toi Noza qu’en penses-tu?

Noza : C’ est une musique qui rappel l’enfance comme une boite à musique ou une ligne mélodique ou rythmique qui nous fait remémorer ces moments,le tout avec un gros sentiment de nostalgie .J’aime bien ça quand ça frôle le cafard mais avec un élément qui donne de la force pour les jours a venir.

Noza, Je sais que tu es un grand fan de Madlib, peux-tu faire une sélection de 5 tracks à faire découvrir à nos chers lecteurs, qui ne connaissent pas forcément ce beatmaker génial?

C’est impossible de résumer Madlib en 5 tracks…il est musicalement fou ..ils sont plusieurs dans sa tête..mais si il faut donner 5 titres je dirais : Loot Pack – Whenimondamic, Kazi and Madlib – Average, Jaylib – Mcnasty Filth, Madvillain – Accordion, Madvillain – Rhinestone Cowboy.

Souvent les Mc invitent sur leur première galette, même un e.p, une armada de guest, là vous fonctionnez en binôme Noza et toi, le but était de vous recentrer sur votre collaboration ? 13Pulsions avec qui aimerais-tu collaborer dans le futur, si tu en avais l’occasion?

Manuel-Francisco : Le fait de ne pas faire de featuring n’a pas vraiment été un choix au départ. On a commencé à travailler et on s’est vite rendu compte que c’était peut-être plus intéressant de conserver notre univers sur ce premier essai. Pour la suite on est en train de travailler sur un featuring, mais à ce stade, il est encore trop tôt pour en dire plus. Sinon en terme de choix de feat, j’aime beaucoup ce que fait le rapper italien ghemon ou encore Grems.

Quels sont vos derniers coups de cœur Art et Musique confondu ?

Mon dernier coup de cœur est musical, c’est l’album de King Krule : 6 Feet Beneath the Moon. C’est un gars que j’admire beaucoup, et cela depuis le début.

Et toi Noza?

Noza : Alors pour moi j’ai la sensation que cette année n’a pas été “fooooormidable” comme les journalistes ont aimé le dire. Je dirais qu’en rap en français j’ai été surpris essentiellement par des belges , à savoir un groupe appelé “L’or du commun” et leur pote Elvis Roméo, en France je dirais Starlion et je dis pas ça parce que c’est un collègue. Pour le rap us je dirais Jeremiah Jae et Quelle Chris, les autres me font tous chier avec leur fric et leurs vêtements fabriqués à base de rideaux. En musique humaine, j’aime beaucoup Mathieu Boogaerts ou curieusement le dernier Vincent Delerm qui en temps normal est vraiment insupportable. Pour ce qui est de l’art graphique et visuel je dirais que Grems reste le plus fort, mais JR a fait carton plein non pas visuellement parce que c’est pas forcement esthétique mais plutôt en terme de concept c’est assez fort. Rien à voir il y a une série tv qui est passée sur arte qui s’appelle La Gifle (The Slap) une série australienne, crue, brute, et très vraie. Pour finir en littérature j’ai commencé La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole…je sais pas ou je vais mais ça commence bien !

motel

Le site Art/Music : http://www.13pulsions.com/
Le lien Deezer : http://www.deezer.com/artist/5245426

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire