Hippocampe Fou : à la flotte !

27/12/11 par  |  publié dans : Artistes, Musique | Tags :

Le troubadour marin qui nous avait gratifiés il y a de cela (déjà) quelques mois de son “vaccin contre l’automne” fait son grand retour dans le jeu du touché-coulé électrique. Son hip-hop pour asile psychiatrique continue sa traversée sans être isolé, car ce proche des algues sait s’entourer d’une belle brochette de fruits de mer (Luciole en tête). Il n’est pas Alain Bompard le solitaire, non, pas de Zodiac à voile, ici, on vogue à vapeur sur un paquebot low-cost. La barre de ce Titanic tout terrain est tenue par un Capitaine Stubing qui a bu la tasse ou fumé du corail illicite et son équipage aussi. La croisière s’éclate, et le bougre cinglé vous offre 10 excursions dans son monde aquatique.

Est-ce que tu es une sorte de malade mental ?

Hippocampe Fou : Non, je ne crois pas…

Mouais moi je dis que c’est faux, t’es même trop un ouf malade ! Tu reviens avec un projet salé gratos à se balancer dans les ouïes qui ne sent pas l’eau de javel, c’est noël avant l’heure, qu’as-tu à dire pour ta défense ?

Je plaide coupable. J’espère que tous ceux qui y ont plongé s’étaient, au préalable, fait greffer des branchies. J’imagine que oui car il n’y a eu aucune noyade recensée.

Je peux d’ores et déjà annoncer que je travaille sur de petits morceaux à picorer en attendant le plateau de fruits de mer (1er album) qui est toujours en préparation.

Présente-nous, je t’en prie les participants de cette orgie sous- marine. Penses-tu un jour inviter Mark Harris, L’homme de l’Atlantide ou le taulier de Thalassa, Georges Pernoud, sur tes futures livraisons gorgées de planctons et de Krill ?

Sur la Net Tape Aquatique, on peut retrouver de nombreux artistes que j’apprécie : les excellents beatmakers GooMar, Vax1 (qui fait partie du crew lyonnais La Microfaune et pose un couplet sur son beat Aquarap), Abstrakestra (qui a également enregistré ma voix puis mixé la plupart des titres de la tape dans le ventre de Moby Dick) et Chomsky ; la fabuleuse chanteuse-slameuse Luciole (avec qui je fais partie du collectif Clak Your Hands !), Yoshi (vice champion de France 2011 au concours End Of the Weak, un des meilleurs improvisateurs que je connaisse avec Alpha Wann), Fredo Faya (qui est dans une très bonne vibe reggae-ragga-rap), les inséparables Walter et Skyle (2 jeunes fous fougueux aussi techniques que cultivés) et mon ami de longue date T.I.S (qui reste pour moi l’un des meilleurs rappeurs français). Et il y aussi A Little Rooster qui a scratché mes voix dans l’intro…

Mark Harris ne fait pas partie de ceux que j’aimerais inviter sur un de mes futurs projets contrairement à Bob, Patrick, Ponyo et la fameuse méduse saine d’esprit avec qui je serais ravi de collaborer. Je pense proposer à Georges Pernoud de me backer sur scène.

Neuf morceaux à se mettre sous la dent, on navigue d’un baptême de plongée à la grande pomme en passant par un bal de pompiers, en visitant tes nuits glauques d’insomniaque etc… Merci pour la croisière, où trouves-tu s’il te plaît toutes ces images que tu injectes dans ton univers qui vit dans l’eau ? tu fumes du Captain Igloo?

Le cannabis waterproof m’emmène souvent sur des sentiers inexplorés. Pour paraphraser Picasso (ou Einstein), quand je crée, “je ne cherche pas, je trouve”. Des images surgissent d’un recoin de mon inconscient, je sélectionne celles qui me semblent les plus originales, pertinentes et claires puis les assemblent.

“Mets de la vaseline dans ta narine, j’arrive.”

Euh bien entendu on apprécie l’invitation, d’ailleurs en papotant d’invitation, tu trimballes pas mal ton cirque aquatique sur les routes, comment ça se passe une soirée de concert avec toi ? Fais nous rêver.

En effet, ces derniers mois, j’ai fait quelques concerts aquatiques dans différentes villes de France et aussi à Lausanne, en Suisse.

Je voyage souvent seul dans les fleuves, rivières et égouts. Une fois arrivé à destination, je salue tous les organisateurs puis je retire mon costume d’humain, enfile mon bonnet de bain fleuri et monte sur scène. Là c’est difficile à décrire : je glougloute, scande, hurle, grimace, sourit, sue, jouit, je m’y sens épanoui et vivant !

Je ne m’abreuve jamais de substances alcoolisées et ne fume jamais avant un show. Par contre après… Mieux vaut être paré à écouter un hippocampe bourré qui essaye de battre le record du monde d’improvisation textuelle (record – de 9h – détenu par Supernatural), le souci c’est que je m’endors toujours avant.

Comment fais-tu pour avoir des jolies vidéos avec de chouettes dessins et tout et tout, tu es riche, tu tapines dans les aquariums ? Explique moi…

J’ai eu la chance de collaborer avec de talentueux dessinateurs et animateurs, des bourreaux de travail inventifs et très professionnels. Je les remercie une fois de plus et vous invite à aller découvrir leurs autres travaux.

Anaël Bouin a dessiné et réalisé le clip d’Au nom du Père… Noël (morceau extrait de mon 1er EP “Vaccin contre l’automne”), c’est aussi lui qui a fait la pochette de la “Net Tape Aquatique“. Edouard Labrosse  s’est chargé de l’animation de ce même clip. Xavier Gatineau a entièrement dessiné et animé le clip de “+ ou -“.

J’en profite pour remercier et saluer le travail du collectif “J’ai un permis pour ça” qui a brillamment réalisé le clip caligaresque de “Couche-Tard” ainsi que Rémi “none”  et Lolo (mon compère de “Vidéo Rap”) qui ont mis en scène les merveilleux Jeannine Milange, Gwen Norman et Jean-Pierre Dauphin dans le clip de “Caresse assassine” diffusé depuis peu sur OFIVE.TV.

Parle-moi de Clak Your Hands le collectif, ça squatte les salons en ce moment ?

Avec Clak Your Hands (collectif de spectacle à domicile dont font partie, Luciole, RiM, Nico K, Da Gobleen, Candiie, Sania Ginz, Marine Baousson, Carole Guisnel et moi-même), nous nous sommes réunis il y a peu et ne devrions pas tarder à tourner une série de teaser… Préparez-vous à nous voir débarquer dans vos appartements et maisons. J’en profite pour dire que si vous voulez une prestation de notre collectif chez vous, dans votre salon, votre cave (à vin) ou votre salle de bain, n’hésitez pas à nous contacter sur notre page Facebook officielle.

Tu fais partie de cette nouvelle scène montante du hip-hop français, qui compte dans ses rangs 1995, Djunz, Rêve en HD, Wilow Amsgood, Nemir… Quel œil vitreux portes-tu à ce plancton frais qui pullule de-ci de-là?

Il y a de très bonnes choses, de beaux projets qui émergent chaque jour. J’essaye de suivre ça de près via mon aquafacebook car je suis toujours friand de découvertes et j’aime bien repérer les nouveaux talents.

Je suis heureux que mon rap aquatique puisse compter parmi les découvertes du hip-hop français. J’ai de plus en plus de (bons) retours, les gens soutiennent, en parlent à leurs proches et pour moi, c’est cela qui importe réellement.

A mon tour de t’offrir un présent. Le mien sent le chlore, voici mon slip de bain jaune porte bonheur que je porte quand je fais mes brasses à la piscine municipale.

Merci, je suis très touché. Il ne me reste plus qu’à peindre des bandes noires dessus et je n’aurais plus jamais peur des prédateurs sous-marins grâce à mon costume d’abeille aquatique. Et qui sait, je pourrai peut-être poser pour le calendrier maya.

Ah j’oubliais, qui sont les gens que tu croises quand tu vas à “New York” Jazz, Hip-Hop ou Rock et pour terminer, peux-tu me citer tes disques cultes car sur ce track tu rends hommage à ODB, KRS One… Donc je sens que le dindon connait ses classiques mais… hum, pas nous…

En vérité, je ne suis jamais allé à New York mais j’y ai voyagé grâce au cinéma et à la musique. Il m’est aussi arrivé de croiser quelques taxis jaunes engloutis dans l’Océan Atlantique. Du coup, j’ai l’impression de bien connaître la grosse pomme. Je rêverais d’y croiser le jeune Stanley Kubrick photographiant les tours jumelles par un beau matin de septembre ou Woody Allen chevelu dans un club de jazz de Harlem assistant à une impro endiablé de George Gershwin et Maurice Ravel.

Depuis mon plus jeune âge, je fais des listes de mes films préférés, j’ai plutôt une culture aqua-cinématographique.

Ma passion pour la musique (et plus particulièrement le rap) s’est révélée assez tardivement, j’écoute rarement des albums en entier, je sélectionne généralement la ou les pépites puis mets tout ça dans des playlists en lecture aléatoire. J’écoute (presque de tout), ça va de la musique impressionniste au dubstep, de Barbara à Little Richard, en passant par MF Doom…

J’ai quand même quelques disques cultes que j’ai écoutés en boucle et qui m’ont forcément influencé. Si je ne devais en citer que 13, je dirais : Nevermind de Nirvana, The Fat of the Land de Prodigy, Hawaï de Java, KLR du Saïan Supa Crew, Métèque et Mat d’Akhenaton, Paris sous les bombes de NTM, Chromatic de Sens Unik, Qui sème le vent récolte le tempo de MC Solaar, Black Sunday de Cypress Hill, The Score des Fugees, When Disaster Strikes de Busta Rhymes, Bicho y Hecho de Recoveco (groupe dont fait partie mon père) et plus récemment Asylum Agenda des Foreign Beggars.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire