Jack White & Black Milk au hip-rock

21/07/11 par  |  publié dans : Artistes, Musique

On s’était dit qu’avec l’arrêt récent de son groupe légendaire The White Stripes et la mise en suspens de ses autres formations The Raconteurs et The Dead Weather(pour ce dernier, rappelons qu’Alison Mosshart est actuellement en tournée avec The Kills pour leur album Blood Pressures), Jack White resterait paisiblement dans sa maison de Nashville et reviendrait quelques temps plus tard avec un projet encore plus fou.

Jack White ? Se reposer ? Impossible

Quelques temps à peine après avoir lancé son projet Rome avec le producteur Danger Mouse et ses autres compères, le revoilà déjà. Il nous sert le fruit d’une toute autre collaboration : White s’essaye à un nouveau genre après avoir sollicité le rappeur américain Black Milk et succombe à la vague hip-rock.

Deux titres naissent de ce rassemblement inattendu. Celui de la face A, Brain, nous offre d’entrée de jeu les sons de claviers propres à ceux des Dead Weather, tout en laissant place au rappeur pour qu’il y insère son flow coutumier. Dans cette ambiance pressante, des cuivres interviennent à certains passages de la piste et amènent une légèreté funk, elle aussi inhabituelle dans l’univers de White.

Lancés sur Third Man Records, le label monté par Jack White, ces deux morceaux sont considérés comme de réels produits à part entière, pressés sur vinyles 7 pouces et commercialisés depuis le 12 juillet – les aficionados d’Apple pourront également les trouver sur iTunes. Sur la face B, on trouve le titre Royal Mega, proche du répertoire de Beat Assaillant :

“Vite fait, bien fait !”

La création de ces deux morceaux s’est faîte en deux jours, le premier pour trouver les instrus (on retrouve d’ailleurs le rockeur à la guitare sur Brain et à la batterie sur Royal Mega), le second pour poser les voix. Le tout s’est conclu le soir même par un concert au Third Man Records, dans le studio de White. Et comme de coutume, le live a été enregistré et sera bientôt disponible en vinyle. White et Black, rock et rap, tout semblait les opposer et pourtant on peut affirmer que l’ensemble crée un mélange réussi.

Bien sûr, ce type de brassage culturel n’est pas tout neuf mais on ne peut s’empêcher de remarquer que la tendance s’affirme depuis quelques temps, au point d’en concevoir des albums entiers !

Souvenez-vous, en 2004 : Danger Mouse avait fait scandale en produisant le mashup The Grey Album. Le producteur avait mélangé les titres de l’Album Blanc (The White Album) des Beatles avec ceux du Black Album de Jay-Z. Hélas, l’ensemble des CD présents chez les disquaires avaient dû être enlevés du marché : le talentueux Mouse avait certes fait là un coup de maître mais il n’avait pas les droits pour…

L’année dernière, on avait aussi vu ce mix des genres s’opérer entre le groupe de blues rock The Black Keys et une panoplie de rappeurs américains reconnus (RZA, ODB et Raekwon du Wu-Tang Clan, Mos Def, Q-Tip d’A Tribe Called Quest…) La rencontre de tout ce beau monde avait donné l’album Blakroc, dont le titre What You Do to Me est extrait :

Tout laisse à penser que les barrières entre le rock et le hip hop continueront de se briser petit à petit. Le mot est encore discret dans les médias mais on peut sans conteste clamer que nous sommes là en face d’une nouvelle catégorie musicale qui restera dans les esprits et que l’on pourrait qualifier de hip-rock.

Pour ce qui est de Jack White, l’essai est transformé. Reste à savoir à quel prochain projet surprenant cet hyperactif musical prendra part…

Info bonus !
En novembre, on vous reparlera des Black Keys et de Danger Mouse. Une fois de plus, les bluesmen et le producteur prodige ont travaillé ensemble à l’élaboration du prochain opus des Black Keys, et il s’annonce terriblement bon !

Plus d’infos :
Black Milk : http://blackmilk.biz/
Third Man Records : http://thirdmanrecords.com/
Blakroc : http://www.blakroc.com/

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire