L : une lettre recommandée

01/04/11 par  |  publié dans : Albums, Musique | Tags :

C’est sur une petite mélodie de boîte à musique, celle de Mes lèvres, que s’ouvre son premier album. Elle, c’est L. Comme l’initiale de son nom de famille*. Initiale, comme le titre de son album, aujourd’hui édité chez Tôt ou tard. Mieux vaut tard que jamais, d’ailleurs : voilà 11 ans que la chanteuse, dont la voix se fondait depuis longtemps déjà au sein de groupes polyphoniques, trace sa route en solo. En toute intimité, et dans l’ombre de ceux qui constituent son panthéon – Brel, Ferré, Piaf, Barbara… L construit son univers, mélange de cabaret chic et de minimalisme lunaire – arpentant les scènes de Paris loin du tumulte médiatique.

Avec son EP de six titres, Premières lettres, en 2008, L attire l’attention de M, qui, emballé, en perd son alphabet. Le chanteur offre à la chanteuse son bienveillant parrainage, lui permettant de viser plus haut et d’enregistrer un véritable album. Objet de l’enthousiasme, le titre Petite, qu’L adresse à une jeune sans-papier expulsée :

Ma petite, ma douceur, je me souviens de tout / Ces talons crèves-cœur et l’odeur de ton cou / Les trottoirs qui luisaient parce qu’il avait plu / Ta peau de nacre noire, la courbe de ton cul.

Réenregistré aujourd’hui dans Initiale, Petite, qui méritait une seconde vie après avoir été haché par une voix qu’on devinait hésitante, est le joyau de l’album. La voix de L a enfin trouvé sa voie, entre élégance discrète et émotion aiguë. Une voix naturellement suave sur laquelle L a décidé de ne plus forcer, et qui sert des textes plus proches de la poésie de Barbara que des soucis du quotidien chantés çà et là par des artistes savamment formatés. Et alors que l’ambiance rétro distillée par les premiers titres de Initiale semblait donner le ton, voilà que L nous ramène sur terre avec Romance et Série noire, entre autres, dont les lignes de basse et les rythmiques plus actuelles ancrent l’album tout entier dans une atemporalité inattendue. Mais toujours, cette voix faussement fragile que l’artiste veut épurer de tout trémolo rappelle ces chanteuses d’une autre époque qu’L adule, et dont la tessiture manque cruellement aux gueulardes qui envahissent les ondes. On lui en est reconnaissant.

* L se nomme Raphaelle Lannadère

L’album Initiale sortira en digital le 4 avril et en physique le 11 avril.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    Daticc77  | 24/12/11 à 20 h 46 min

  • :)

Laisser un commentaire