La Fiesta des Suds fête ses 25 ans

24/10/16 par  |  publié dans : A la une, Concerts, Musique, Scènes | Tags : , , , , , , , , , ,

De Luxe

Deluxe

 

La Fiesta des Suds 2016 a vécu, rendez-vous en 2017.

Retour en sensations et en images, nécessairement partiel et partial.

La Fiesta des Suds a vingt cinq ans. Nous avons eu ces années récentes quelques inquiétudes: ancien entrepôt des sucre, ce lieu chargé d’histoire excite les convoitises de tous ordre, celle des promoteurs et celles des politiques. Pour ces derniers l’affaire est plus complexe : cette manifestation hors norme ne peut disparaître sans quelques fracas, mieux vaut s’en enorgueillir. Il a été question de déménagement, mais pas avant 2018, on ne trouve pas comme ça une friche industrielle qui peut accueillir six mille personnes par jour avec trois concerts en simultané.

 

broken-back-2016-1u7a2663

Des sous

Les subventions réduites de moitié, la culture ça n’a pas de prix mais ça a un coût, il a fallu réduire la durée à quatre jours. C’était ça ou augmenter les prix des entrées, ce qui aurait nuit au caractère populaire du Festival. Sans la « Fiesta des minots », on comptait tout de même encore trente six concerts en quinze heures. Autrement dit, où vous couriez comme un dératé en fendant difficilement la foule compacte pour tout voir et du coup tout rater, où vous faisiez des impasses, au risque de passer à côté de perles rares. Ceux qui ont encore conservé au minimum cinquante % d’audition pouvaient faire l’économie de perdre le reste avec les DJ, qu’on a du mal à différencier tant le son est saturé, mais il semble que ce soit la loi du genre. Une fois débarrassé de l’ouïe on entend avec l’estomac, il faut bien que les ORL travaillent.

 

Naïve New Beater

Succès populaire

Le succès populaire ne se dément pas, même sous un crachin de fin d’octobre pour ce samedi 22, on pouvait juste mieux circuler sans forcer le passage et respirer à l’aise. Ce n’était pas le cas la veille, où la charge d’humains au mètre carré frisait la sardine en conserve. Un observateur attentif pouvait distinguer toutes les tranches d’âge, tous les milieux sociaux, des jeunes des quartiers jusqu’aux vieilles pies et aux très vieilles pies, qui ont beaucoup accumulé mais aussi substantiellement subventionné, la loi sur le mécénat permet d’économiser intelligemment des impôts, nous avons changé de civilisation.

 

Fiesta des Suds 2016

Lou Seriol

 

Le tour du monde en trois jours.

Quoique, le tour du monde passe par Marseille, Aubagne, La Ciotat, Aix-en-Provence, Avignon et Paris, Bordeaux ou la Bretagne, c’est la moindre des choses pour la Fiesta de Suds. Mais également par la catalogne, l’Afrique du Sud et la Réunion ensemble, Madagascar et l’Occitanie italienne, ou encore le Brésil, au hasard de vos déplacements. Il y a les locomotives, mais les autres groupes ne sont pas tous des wagons, il y a des motrices haut le pied.

Bien entendu le rockeur mélancolique Hubert-Félix Thiéfaine ouvre la cession, plus prophète que jamais, poète aussi, imprécateur magnifique.

 

Hubert Félix Thiéfaine Hubert-Félix Thiéfaine

 

Louise Attaque de nouveau après une longue absence, toujours aussi efficace, avec des textes minimalistes comme des mantras, devant une agora surchargée à la phobie

 

Fiesta des Suds 2016

Louise Attaque

 

Jeanne Added est une étoile nouvellement apparue dans les télescopes, il y a à peine deux ans, mais elle cache un trajet absolument classique qu’elle a jeté aux orties, en gardant sa rigueur et l’excellence. Une présence électrique, hypnotique, dans une salle des sucre bondée où une chatte n’eut pas retrouvé ses petits. Magnifique.

 

 

Fiesta des Suds 2016

Jeanne Added

 

Dans la même salle le lendemain le groupe Skip & Die vs Lindigo  menée par la blanche sud africaine Cata Pirata (c’est peut-être un pseudo) mi femme fleur mi panthère mêlait cumbia des tropiques afro jazz américain et maloya réunionnaise, un pur plaisir!

 

Fiesta des Suds 2016

Skip & die vs Lindigo

 

Moussu T e lei jovents gouaillent un occitan marseillais de La Ciotat qui sent bon le pastaga et la marée, on réalise que nous avons des racines massaliotes pas nécessairement gauloises

 

moussu-te-leits-jovents-2016-1u7a1978

 

Broken Back distillait un rock folk breton d’un excellent cru:

 

broken-back-2016-1u7a2677

 

Les Naïve New Beaters jouaient les Augustes blancs:

 

Naïve New Beater

 

Les Dub Inc. bondissants faisaient jumper la foule comme un seul homme, femmes incluses, plutôt deux fois qu’une:

 

Fiesta des Suds 2016

Dub Inc.

 

Des catalans survoltés enflammaient le cabaret:

 

1u7a2012

 

Pink no Color brouillait les pistes et les couleurs:

 

1u7a2788

1u7a2857

Tous n’y sont pas, loin de là, mais en trois jours, excusez du peu, c’est un an de programmation d’une scène conventionnelle. Si vous aimez la foule compacte et la ferveur festive, rendez vous à la Fiesta des Suds 2017

 

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire