La Route du Rock, été 2013 : Jour 1/3

03/09/13 par  |  publié dans : Concerts, Musique | Tags : , ,

Jeudi 15 août 2013, Saint-Malo. Premier jour du festival de la Route du Rock collection été #23 ? Pas tout à fait. Avant d’investir l’ancien site miliaire du Fort de Saint-Père, à quelques kilomètres de Saint-Malo, le festival de la Route du Rock a organisé la veille une soirée de concerts en guise d’inauguration en plus petit comité. Le mercredi 14 août était placé sous la bannière du label rock Domino, avec la programmation de trois de ses groupes dans la salle de musiques actuelles la Nouvelle Vague à Saint-Malo même : la fraîchement découverte Julia Holter, l’étoile montante Austra et les désormais cultes Clinic.

Le jeudi sonnait donc le premier jour de programmation à grande échelle, en extérieur dans le fameux Fort. Petit rappel du programme du 15 août :

> Plage Bon-Secours : Clapping Music (DJ), Orval Carlos Sibelius
> Le Fort de Saint-Père, scène des Remparts : Jacco Gardner, Moon Duo, Electric Electric
> Le Fort de Saint-Père, scène du Fort : Magnetic Friends (DJ), Iceage, Local Natives, Nick Cave & The Bad Seeds, !!!, Fuck Buttons

Nous passerons sur les concerts de la plage et le DJ set de Magnetic Friends auxquels nous n’avons eu le temps d’assister, bien que le show d’Orval Carlos Sibelius semblait valoir le coup d’oeil/d’oreille pour sa pop nostalgique et kaléidoscopique :

SUR LA PETITE SCÈNE …

Dans notre chronique publiée le 14 août, nous avons annoncé Jacco Gardner comme étant un groupe à suivre de près. Sa prestation live a confirmé notre goût pour ses compositions pop tandis qu’en parallèle, ce set nous a laissé légèrement sur notre faim. Le concert du jeune hollandais, même si bien maîtrisé musicalement, ne restera pas dans les mémoires des festivaliers. Manque d’interaction avec le public, grande timidité ou difficulté d’ouvrir 3 jours de festivités, Jacco Gardner n’a pas eu l’aura espérée.

Nous avons enchaîné avec Moon Duo qui peu à peu, subtilement, a amené une touche rock au sein du Fort de Saint-Père. Dès les premières mesures de “Sleepwalker”, titre phare du duo américain, on a pensé à Cat’s Eyes, passé par la Route du Rock collection été deux ans plus tôt. Le meneur du groupe de rock psychédélique Wooden Shjips a ainsi formé en 2009 Moon Duo avec sa femme. Sur scène, la formation est renforcée avec un batteur. Les rythmes sont répétitifs, avec des touches synthétiques jouées par la belle brune Sanae Yamada, pour produire de lentes et puissantes montées instrumentales. Ces passages révèlent toute leur force en live et agissent sur le public comme de vrais aimants. Les spectateurs sont captivés, happés par la beauté mélodique et la force rythmique des compositions. Une réussite !

… ET SUR LA GRANDE

La grosse claque de la journée (et on s’en rendra compte à la fin du festival, LA grosse claque des 3 jours confondus) s’est faite avec Nick Cave & The Bad Seeds. On l’avait d’abord écouté et critiqué à la sortie de son disque. Mais que diable cela pouvait-il donner en live ? Subira-t-il le syndrome des groupes bons mais vieillissants sur scène ?

A peine le temps de dire ouf que Cave et sa bande nous ont scotchés sur place, dès le second titre de la setlist, Jubilee Sreet. Quand le groupe est arrivé sur scène quelques minutes plus tôt, on attendait de voir, pas vraiment convaincu qu’il pourrait marquer le festival avec l’album délivré plus tôt dans l’année. L’album était bon, certes, mais bien trop posé pour resurgir intensément sur la grande scène sans endormir le public…se disait-on. Erreur, grosse erreur !

Nick Cave, au-delà de raconter des histoires, les a vécues sur scène et nous les a transmises de la façon la plus authentique qui soit. Balayés, les photographes accrédités devant la fosse. Balayés pour que le chanteur puisse faire corps avec le public, entamer un bras de fer puissant entre sa musique et les spectateurs. Nous avons assisté à un spectacle de grand cru, livré par un artiste transporté par ses mots. C’est dans de rares moments comme celui-ci que nous nous sommes rendus compte de la différence entre de très bons groupes de musique et de vraies légendes vivantes. On a pu ressentir les décennies d’expérience du leader, tellement la maîtrise de son répertoire, de l’espace de la scène et du contact avec le public se sont faits présents. Nous sommes ressortis épatés, voire sonnés de ce show de première classe. Bon courage au groupe suivant pour s’approprier la place devant plusieurs milliers de personnes…

Difficile d’enchaîner après ce monstrueux set. Pourtant, le groupe américain !!! (prononcez “Chk Chk Chk”) a parfaitement relevé le défi, avec son chanteur Nic Offer tout de caleçon vêtu. Il s’est offert un bain de foule à en faire suer la sécurité, s’est emparé de la scène du Fort avec brio et a propagé son ambiance électro funk à la foule, conquise par l’énergumène et ses titres dansants. Ce set a respiré la bonne humeur et a amené un peu de dérision dans un univers rock qui se prend parfois (un peu trop) au sérieux. On a terminé ce premier jour de la Route du Rock collection été, numéro 23, le sourire aux lèvres et avec déjà de très bons souvenirs dans la tête. La suite le lendemain…

nickcave paysage

Nick Cave à la Route du Rock – Crédit : Nicolas Joubard

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire