Lady & Bird

02/10/09 par  |  publié dans : Artistes, Musique

A la fin de leur album paru en 2004, on croyait Lady & Bird perdus. Cet album de ballades mélancoliques, tantôt électro, tantôt folk, et parfois même psychédélique, racontait l’histoire d’une fillette et d’un oiseau, perdus dans un monde imaginaire. Eux-mêmes se décrivent comme “deux créatures dont l’origine se perd dans la nuit des temps et qui ont choisi de s’incarner dans des corps d’adultes pour profiter des plaisirs terrestres”. Pourquoi perdus ? Parce que sur leur dernière chanson, qui en fait n’en est pas une (il s’agit plus d’un dialogue), ils criaient « à l’aide, nous sommes ici, écoutez nous », au milieu de nulle part. Et personne ne les entendait… On pouvait donc imaginer que cette histoire se terminait tragiquement, un peu comme si la collaboration entre la Franco-israélienne Keren Ann et l’Islandais Bardi Johannson (Bang Gang / Haxan) allait s’arrêter là, éphémère, le temps d’un album.

Mais pas du tout. Ô bonheur : 14 septembre 2009 : La Ballade de Lady & Bird sort.
Un nouvel album ? Me dis-je, interloqué… Pas vraiment.
En fait, alors qu’ils travaillaient sur un éventuel 2e opus, les deux compères se sont produits pour un concert exceptionnel à Reykjavik, avec en support l’orchestre national du même nom.
Et aujourd’hui, c’est l’enregistrement de ce live qui finalement est édité en CD.

La prouesse était de réussir à garder l’homogénéité du 1er album, sobre, réalisé « à la maison » dans une version orchestrée avec 80 musiciens et en public… Pari réussi, vu que les titres prennent une tout autre forme. Leur musique est à la fois intime et puissante.
Toutes les chansons ont été complètement revues et réorchestrées avec des cordes, des cuivres, une chorale et j’en oublie certainement…

Les deux ne se sont pas cantonnés à « rejouer » du Lady and Bird. Ils proposent un vrai mélange issu de leurs répertoires respectifs. Ainsi, on peut se prendre une magistrale claque en redécouvrant, entre autres, « Not going anywhere » et « Sailor & Widow » de Keren Ann ou bien « Inside » et « One more trip » de Bardi Johannson, toujours très productif.
Ce dernier, en plus de « La ballade de Lady & Bird » et après avoir sorti « Ghost from the past » en 2008, vient de terminer l’album « Siamese » co-écrit avec et pour Craig Walker (Ex-Archive). Je vous en reparle très vite.

Pour conclure sur ce disque, trois mots : beau, puissant, bluffant.

Il est rare que la musique pop s’invite dans un univers classique, et pour le coup : c’est saisissant. Ce disque pourrait presque réconcilier les défenseurs de la dite « vraie musique », classique, symphonique qui ont tendance à dire que la pop c’est vide, et réciproquement.

A noter qu’ils seront en concert le 27 octobre prochain à Paris, salle Pleyel, avec l’Orchestre Lamoureux de 80 musiciens.
Des bruits courent que ce serait déjà complet….
Lady & Bird sur Myspace : http://www.myspace.com/ladyandbirdband

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire