ETHS : Tératologie

01/12/07 par  |  publié dans : Albums, Musique

Eths est un groupe de métal, ou nu-métal ou encore métalcore pour les spécialistes, né à Marseille en 1999. Il se compose à l’origine de cinq membres : Staif à la guitare et au chant, Greg à la guitare, Guillaume à la batterie, Roswell à la basse et enfin la très charismatique Candice au chant. À l’occasion de leur nouvel album, le groupe a subi quelques changements puisque on retrouve désormais Matt à la batterie et Geoffrey à la basse, suite au départ de Roswell et Guillaume.

Staif concentré le 30 novembre au Trabendo

Leur musique brutale et puissante, soutient un texte d’une violence assez extrême. Le chant guttural peut agacer les oreilles de certains, voire même en agresser d’autres. Mais ce n’est pas juste de la musique de sauvages. Les mélodies sont bien élaborées, et les paroles recherchées mais malheureusement trop crues pour être diffusées sur nos ondes (du moins pour le moment…). On sent le travail derrière chaque mot posé sur la partition, afin de dégager un univers mystérieux et obscur, dans lequel on ne peut jamais être vraiment sûr d’avoir bien suivi le fil conducteur. Pas de longs couplets et de refrains récurrents, leurs textes ressemblent plutôt à de la poésie. Leurs mots sont saignants, mais le sens réel en reste caché. Pour saisir leur message, il faut savoir lire entre les lignes…
La voix de leur chanteuse est absolument étonnante, à la fois douce et mélodieuse par moments, tout droit sortie des abysses par d’autres. Si, si, il faut l’entendre pour le croire. C’est à se demander comment une voix aussi monstrueuse peut sortir d’un si joli et petit corps. Après une première écoute, vous vous demanderez sans doute si elle n’est pas possédée par un démon quelconque.

Après trois années de silence et un passage en studio, le groupe revient avec un nouvel opus, Tératologie, sorti en octobre 2007. L’album encore plus cinglant que le précédent est bien ficelé : il comporte comme souvent une intro, quinze morceaux et une outro. Son titre signifie étude scientifique des malformations congénitales en d’autres termes étude des monstres. Il annonce la couleur…
Le timbre de Candice continue de nous séduire. On se réjouit de l’entendre chanter davantage que sur l’album précédent. Cependant, ne vous attendez pas à un album aux antipodes de l’ancien. On retrouve dans celui-ci tout autant de puissance et de mélancolie. On apprécie tout particulièrement l’Holocauste à trois temps, qui superpose habilement les voix chantée et gutturale de la chanteuse. Elle y dénonce l’opposition entre l’inhumanité de l’holocauste et le fait que finalement ce sont bien des hommes qui sont à l’origine de ces crimes. On aime moins la Rythmique de la bête, une chanson instrumentale qui ressemble plus à une superposition de sons, assez inécoutable à mon goût.

Pour les convaincus et les curieux, vous pouvez retrouver Eths sur scène. Le groupe fait actuellement une tournée pour promouvoir le nouvel album (01/12/2007 au Mans, 14/12/2007 à Belfort, 15/12/2007 à Reims, 29/03/2008 à Savigny le Temple…), et il reste des places. D’ailleurs je m’en vais de ce pas voir un de leurs concerts. Il parait que leurs shows sont plutôt énergiques (d’après mes sources secrètes, le public aurait même droit à quelques coups de bottes de la part des musiciens).

Crédits photos : Mag et Diana

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

4 commentaires

    dolly  | 01/12/07 à 15 h 53 min

  • Groupe AIXOIS, la fille a une voix de fou :s :s c’est du hard, c’est du lourd !

  • marlène  | 13/12/07 à 11 h 11 min

  • alors je ne voudrais pas pinailler, mais ce n’est absolument pas du hard, mais en revenche c’est vrai que c’est lourd!!!, même ça plombe avec un chanteur qui meugle plus qu’autre chose. cela dit je n’ai pas écouté le dernier album

  • dolly  | 19/12/07 à 18 h 39 min

  • c pas du hard ?? c koi alors ??

  • Libervitalis  | 31/07/09 à 16 h 27 min

  • Du Death-Metal…

    ;)

Laisser un commentaire