“One Piece pirate warriors 3” et “Onechambara Z II Chaos” : De la baston très animée

17/10/15 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias, Non classé | Tags : , , , , ,

« One Piece Pirate Warriors 3 », (Bandai Namco)

One Piece

J-Stars Victory Vs, Saint Seya, Dragon Ball et donc One Piece… Décidément Bandai Namco gâte les fans de mangas en cette fin d’année ! La nouvelle sortie de l’apprenti pirate au corps élastique est un petit bijou de musou, ces jeux de combats qui mettent en scène un petit groupe de héros aux prises avec des milliers d’ennemis pour conquérir des places stratégiques. Sans renouveler la formule ni éviter la répétitivité propre au concept, « One Piece Pirate Warriors 3 » a de sérieux atouts pour séduire. A commencer par sa durée de vie colossale, dont le mode Légende qui permet de revivre fidèlement l’histoire complète de Luffy et de son équipage. Une aventure drôle et animée, ponctuée d’objectifs secondaires à accomplir. Design coloré, fluidité exemplaire, techniques spectaculaires, boss à affronter et bonus (vidéos, voix, croquis) à débloquer ont de quoi séduire les aficionados du dessin animé. Mieux, il est même possible de jouer la quasi-totalité du casting et de cumuler leurs capacités pour des attaques encore plus puissantes. En solo comme en ligne, ça déménage ! (Jeu testé sur PS4).

« Onechambara Z II Chaos », (Nis America)

Sorti uniquement sur WII U, « Bayonetta 2 », n’a pas d’équivalent sur PS4… Aussi il faut louer l’initiative de Tamsoft de sortir dans nos contrées One Chambara, beat’em’all typiquement japonais à l’atmosphère (sans mauvais jeu de mots) totalement débridée. Dans un style cartoon, quatre donzelles simplement vêtues d’un bikini font le tour du monde pour éliminer une horde de zombies. Fun et facile à prendre en main, le jeu amuse mais se résume à du pur bourrinage. Sur la durée, il y a de quoi se lasser surtout que les affrontements contre les gros vilains, trop longs et confus, cassent le rythme. On notera aussi un manque d’interaction avec les décors et des murs « invisibles » qui empêchent d’explorer les différentes zones. Autre défaut, l’intelligence artificielle des ennemis qui tournent parfois le dos à l’action, immobiles, en attendant bêtement d’être frappés… Certes, il s’agit de morts vivants, mais cela fait tâche. A découvrir donc plutôt en occase ou à petit prix, pour les amoureux du genre et le côté sexy des combattantes, aussi à l’aise avec leurs poings qu’avec une tronçonneuse. Déjanté. (Jeu testé sur PS4).

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire