2017: les dix neuf ans des Élancées de Scènes et Cinés

06/02/17 par  |  publié dans : A la une, Cirque, Festival, Scènes | Tags : , , , , ,

2017 : les Élancées ont dix neuf ans

Phénomène culturel, les élancées refusent du monde. La politique de Scènes et Cinés porte ses fruits : avec des prix de spectacle défiant toute concurrence, elle offre une grande diversité de manifestations culturelles tous public et familiales. On a pu revoir “Vuelos” de la Compagnie Aracaladanza, pour sa troisième création présentée au théâtre de l’Olivier, un modèle du genre : il s’adresse à tous les enfants, ceux qui le sont encore et ceux qui se souviennent de l’avoir été. Anne Renault reste fidèle à ses coups de cœurs. Ce samedi 4 février était chargé : le “Cirque Poussière” à Istres était suivi de “Violetta” à Fos puis de “Triptyque” à Miramas, trois spectacles de cirque qui n’avaient pourtant rien à voir entre eux.

Poussière

Les saltimbanque du Cirque Poussière promènent leur petit chapiteau intimiste, avec un spectacle fait de petits riens mais plus complexe qu’il n’y paraît. Au centre du cercle la piste est un manège qui tourne dans le sens des aiguille d’une montre, entre elle et les pieds des spectateurs du premier rang il y a une étroite piste cyclable. Lancer des fourchettes acérés comme des couteaux sur plusieurs cibles mouvantes en roulant à contresens assis à l’envers sur le guidon d’un vélo n’est facile qu’en apparence.
Cette idée folle a de curieux effets, on peut courir sur la scène ou faire du vélo en faisant du sur place, ou encore dompter des assiettes qui semblent animées d’une vie propre. Sans compter un duo aérien féminin pour le moins original. Ils sont quatre, deux fortes filles plutôt fluettes et deux garçons plus enveloppés mais fragiles, musiciens chanteurs ou acrobates, clowns aussi, les enfants ne sont pas les premier à éclater de rire. Le parti pris de minimalisme exige un grand talent.
Le cirque c’est la même chose depuis mille ans, mais ce n’est jamais pareil : à chaque spectacle les artistes du cirque contemporain renouvelle le genre.

Violetta

Violetta est un spectacle de rue hispanique un peu à l’étroit sur une scène de théâtre. La danse et la musique font le lien entre des numéros plus traditionnels, mais les cinq musiciens et sept acrobates, venus de Bruxelle, Lima, Londre, Barcelone ou ailleurs, prennent le temps d’un concert endiablé pour déployer un spectacle joyeux et festif.

 

Triptyque

La soirée se terminait à Miramas avec le Triptyque de la Compagnie québécoise des Sept Doigts de la Main. Trois chorégraphes ont transmis ou créé deux pièces courtes et une longue pour un spectacle où tous les codes sont abolis. Anne et Samuel, un duo de Marie Chouinard, extraterrestre provisoirement installée à Québec à l’esthétique d’un autre monde : des danseurs sont handicapés par des béquilles qui deviennent des échasses circassiennes. Une « variations 9.81 » de Victor Quijado pour cinq équilibristes antipodistes, et enfin un « Nocturnes » de Marcos Mauro.

 

Si la danse et le cirque font bon ménage dans la pièce de Victor Quijado, celle de Marie Chouinard ne ressemble à rien de ce qu’on connait, si ce n’est à une création de Marie Chouinard. Quand à Marcos Mauro, chorégraphe particulièrement inventif de la Compagnie ibérique « La Veronal », il invente un cauchemar où tout est possible, les lits s’envolent, les thons dansent, un militaire amnésique parade, les danseurs d’une blancheur clinique évoluent dans la troisième dimension, ils s’affranchissent de la pesanteur.
On ne distingue plus la danse du théâtre ou du cirque, la fusion est totale pour un nouveau genre inédit.
Seuls les praticiens aguerris peuvent distinguer les deux danseuses des circassiens, « Les danseuses sont affûtées comme des rasoirs, les circassiens sont plus mous dans leur gestuelle».

 


Le public, lui, n’y voit que du feu, c’est une réussite totale et un pur bonheur.
Cette année les Elancées sont en phase et en synergie avec la Biennale Internationale des Arts du Cirque organisée par Archaos, qui investit pour un mois toute la Région.

A suivre,

Jean Barak

Renseignements et réservations pour Les Elancées : www.sceneetcines.fr

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire