Revizor, Nicolas Gogol

24/01/07 par  |  publié dans : Scènes, Théatre

Les pièces russes ont un charme particulier qui décidément ne me laisse pas indifférente. J’ai donc eu la chance d’assister à la mise en scène de Christophe Rauck d’une pièce pas assez connue à mon sens du fameux auteur de la nouvelle “journal d’un fou”.

L’histoire : Le Bourgmestre (le maire) d’une petite ville de Russie est catastrophé : il apprend la venue d’un revizor (fonctionnaire important) de Petersbourg qui est censé vérifier le bon fonctionnement des finances et de leur gestion. Les notables de la petite communauté, s’étant laissés aller à quelques petits pots-de-vin et autres écarts de conduite, se réunissent affolés et décident de prendre le taureau par les cornes : il faut trouver ce jeune homme et tout faire pour que son séjour soit le plus agréable possible. Gogol ou comment savoir fonder avec génie toute une pièce sur une méprise.

Notre avis : La mise en scène relève d’une énergie non négligeable. Une pièce au départ comique devient ici complétement burlesque, le jeu des acteurs y étant pour beaucoup cela va sans dire. Une chose est sûre : après avoir assisté à cette représentation les avis seront partagés. Si certains seront enchantés d’une mise en scène dynamique qui mise sur le mouvement et les chorégraphies lors des parties chantées, sur les jeux de langage et l’intervention de la modernité grâce au numérique ; d’autres seront peut-être déçus par une trop grande légèreté dans le traitement et un certain manque de créativité dans la mise en scène. Mais si vous avez la chance d’y aller, soyez sûrs de passer un agréable moment ! Les acteurs sont formidables.

on aime : Le supposé revizor est bourré de talent ! Il a un jeu excentrique et juste à la fois, il assure ses parties chantées grâce à une assurance de dandy-crooneur hilarante. Et puis est-il utile de préciser qu’il est vraiment très talentueux ? (point de vue purement journalistique…)
on aime moins : Les “trouvailles” scéniques trop répétées et répétitives, donc lassantes.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire