AVENTURES & CASSE-TÊTES

07/04/20 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

La-Mulana 1 & 2 Hidden treasures

Amateurs de jeux tendance rétro, Nis America a pensé à vous ! En sortant les deux épisodes de « La-Mulana » sur Switch, l’éditeur offre un sacré challenge aux gamers. Car si la série emprunte énormément au Metroidvania, avec explorations de ruines et déblocages de différentes capacités, elle est aussi célèbre pour sa difficulté… Corsée !

Bien que 13 ans les séparent, les deux volets s’appuient peu ou prou sur la même mécanique. On se retrouve en effet devant un jeu d’exploration en 2D, où un aventurier – puis sa fille – tente de se frayer un passage à travers des ruines, en abattant un large bestiaire, dont les fameux gardiens, boss de fin de niveaux. Pour compliquer le tout, la progression se fait « écran par écran » et les adversaires reviennent constamment à la vie. Enfin des pièges, souvent retors sont à l’ordre du jour et notre héros est souvent livré à lui-même sans véritable indice. Il doit aussi composer avec l’environnement pour améliorer son matériel.

En plus de certains hommages à des films comme « Indiana Jones », et d’une certaine inspiration « Rick Dangerous », modèle du Die & Retry des années 1990, « La Mulana » arrive à instaurer une véritable atmosphère. L’immersion est immédiate et les graphismes bien que minimalistes sont réussis. A l’aspect pixelisé de la première virée on préfèrera cependant celle de sa suite, où certains effets valent le coup d’œil. Seul bémol a ce périple, l’absence d’une fonction « rewind » pour permettre à ceux qui le souhaitent, de remonter le temps pour avancer en cas de blocage… Réservé aux hardcore gamers, donc ! (Jeux testé sur Nintendo Switch)

Murder by numbers

C’est une enquête pas tout à fait comme les autres que les britanniques de Mediatonic nous invitent à découvrir sur Switch. Plutôt que d’incarner un détective façon Columbo, « Murder By Numbers » met en lumière une actrice, qui, suite à un concours de circonstances, s’improvise flic lors de différentes affaires. Un clone de « Phoenix Wright » ? Pas vraiment, puisque l’heure est au puzzle style Picross.

Présenté sous la forme d’un visual novel, avec des images fixes et énormément de texte qui défile à l’écran, l’histoire est d’autant plus prenante qu’elle touche à des thématiques sensibles. Malheureusement, le jeu n’est pas traduit en français et seuls les anglophones pourront en profiter pleinement. Espérons donc une mise à jour à l’avenir pour régler ce bémol… mais rien n’est garanti. La recherche d’indices est à l’inverse plus accessible. Après avoir scanné les lieux, il faut donc remplir des picross de plus en plus complexes. Comme dans les productions de Nintendo, il s’agit de grilles à compléter en s’aidant des chiffres indiqués horizontalement et verticalement. Simple à comprendre, dur à maitriser à haut level.

Surprenant au premier contact, ce mélange atypique fonctionne, car il nécessite de faire travailler à minima sa matière grise pour faire évoluer l’intrigue. Une bonne pioche donc, surtout que ce titre indé dispose d’une durée de vie solide (une vingtaine d’heures) et dose habilement son rythme entre les différentes phases. A essayer. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire