« Dragon Quest Heroes » frappe fort

26/10/15 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

DQH-Launch-Trailer

Aussi bons soient ils, oubliez tous les autres Musou ! Après de longs mois d’attente depuis sa sortie au pays du soleil levant, Dragon Quest Heroes est enfin disponible, dans une version entièrement traduite en français. Et peu importe que vous ayez bouclé les volets « classiques » à tendance RPG de la célèbre licence, les personnages sont attachants et le design, assuré par Akira Toriyama, le génial créateur de Dragon Ball, fait mouche dès le premier coup d’oeil. Il en va de même en ce qui concerne le bestiaire qui a fait l’objet d’un soin particulier. Plongé dans un tel monde, enchanteur et coloré, qui plus est souligné par des musiques entraînantes, le jeu de Square Enix est un plaisir de tous les instants.

Souvent, le genre, par sa nature même, l’affrontement d’un tout petit groupe contre une centaine d’ennemis en simultané, fait que les développeurs privilégient la fluidité aux graphismes. Dans le cas présent, aucune concession, c’est beau, rapide et… cerise sur le gâteau, assez technique. Dragon quest heroes réussit cet équilibre à être à la fois bourrin et réfléchi, la parfaite alchimie entre trois genres distincts : le jeu de rôle, le tower défense et le beat’em all. Il ne s’agit donc pas d’un simple cross-over fait à la va vite mais d’un titre profond, qui tient en haleine une bonne quarantaine d’heures.

screenshot-DQH_150602_13

L’histoire est captivante et vous place dans la peau de Lucéus et d’Aurora, les enfants de la lumière. Habitués à vivre en harmonie avec les monstres voici que ceux-ci deviennent virulents, sous l’emprise d’une force obscure, qu’il vous faudra anéantir. De contrées en contrées, du village des elfes à la grotte des nains, il faut faire le ménage et recruter de précieux compagnons. Entre les batailles, on utilise l’argent et les objets glanés pour acheter ou fabriquer un meilleur équipement avant de sélectionner son équipe. Car si au fil de l’intrigue le nombre de personnages jouables augmente, on ne peut en mener que quatre à la fois sur le champ de bataille.

Construire un quatuor est jubilatoire tant les héros ont leurs propres caractéristiques et se révèlent plus ou moins efficaces selon tel ou tel type d’ennemis. Et ceux-ci sont nombreux. Oiseaux maléfiques, ogres géants, mains boueuses, armée de squelettes, puissants trolls, chevaliers et autres zombies donnent du fil à retordre… à vous, mais aussi à vos adversaires par l’intermédiaire de médailles récupérées pendant les combats, qui transforment des monstres en alliés. Un titre indispensable qui ne souffre que de l’absence d’un mode multi joueurs. Pour cela, il faudra attendre la suite, d’ores et déjà annoncée. (Edité par Square Enix, jeu testé sur PS4).

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire