DREAMS

02/03/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , , , , ,

En seulement quelques jeux (la série des « Little Big planet » et « Terraway »), Media Molecule s’est imposée comme l’une des boites laissant le plus de place à l’originalité. Qui plus est, leurs propositions sont résolument axées tout public, avec un design entrainant et des aventures hautes en couleurs. Autre spécificité, qui faisait le sel de « LBP », la faculté de proposer un éditeur de niveaux complet, permettant ainsi aux gamers de créer leurs tableaux grâce à des éléments récupérés dans l’histoire originale, avant de les partager via le PSN. Un aspect social renforcé par la possibilité de jouer à quatre, en local, sur la même console. Autant de bonnes idées que l’on retrouve dans « Dreams », qui comme on pouvait s’y attendre, pousse le bouchon encore plus loin.

Cette nouvelle exclusivité PS4 donne immédiatement le sourire. Le joueur est d’abord convié à découvrir Le rêve d’Art, trip mélancolique en compagnie d’un musicien. Une aventure variée qui montre intelligemment toutes les possibilités offertes par ce titre atypique. Oui, car tout ce qui est montré à l’écran peut être réalisé avec les outils à disposition. Et autant vous prévenir, ces derniers sont nombreux, très nombreux. Pas un hasard, en passant à la 3D tout en planchant sur le titre pendant plusieurs années (le jeu a été présenté pour la première fois à l’E3 2015 et un long accès anticipé a permis de peaufiner l’ensemble), Media Molecule s’est attaché à satisfaire tous les développeurs en herbe. Bien entendu, il ne faut pas s’attendre à créer des titres comme The Witcher ou Red dead Redemption, mais avec de la patience (et du talent), il est possible de faire de jolies choses.

Pour s’en rendre compte, un tour dans le online permet de s’amuser avec les jeux concoctés par les membres de la communauté. On y croise parmi d’autres un remake de Crash bandicoot, une aventure en 3D inspirée par Tomb Raider, une course futuriste, des puzzles, des jeux de rytmes… Tous les styles ou presque peuvent être représentés. Libre à chacun de privilégier le solo ou le multi. Il y en a pour tous les gouts. On prend donc beaucoup de plaisir à piocher dans le catalogue en dévorant les jeux comme des friandises. La plupart d’entre eux sont aussi assez courts… Normal vu le travail effectué sur le level-design. Car que l’on ne s’y trompe pas : en toute logique pondre un mini hit exige une certaine rigueur, aussi bien dans la conception que dans l’utilisation des fameux outils, qu’il est nécessaire de maitriser. Un gouffre à temps.

(Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire