ERICA

07/10/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , ,

On connaissait l’univers immersif et interactif, extrêmement scénarisé de Quantic Dream avec notamment Beyond: Two Souls ou encore Detroit: Become Human.  Dans cet état d’esprit, le studio londonien Flavourworks dévoile Erica, une proposition toutefois plus proche du film interactif que du jeu vidéo traditionnel, puisque tourné entièrement en prise de vue réelle. Le joueur se retrouve plongé dans un thriller, où il suit et influe partiellement sur les actions de la jeune héroïne, incarnée par l’actrice Holly Earl. Un personnage traumatisé par l’assassinat mystérieux de son père lorsqu’elle était enfant. Et comme le passé remonte brusquement à la surface et que des nouveaux meurtres sont commis, la tension est à son comble…

En frottant légèrement du doigt sa manette Ps4 ou l’écran de son smartphone via une application dédiée, le gamer doit donc effectuer différents choix dans l’espoir de lever le voile sur cette tragique affaire. Déterminer les réponses données par Erica à ses interlocuteurs, ouvrir des objets comme une boite à musique, sélectionner des photos. Les actions sont simples, au point de donner l’impression d’être davantage spectateur qu’acteur de cette aventure. A coup sûr, les développeurs auraient gagné à impulser plus de dynamisme à leur œuvre.

En dehors des décisions prises dans le final, les autres résolutions durant la première partie du jeu n’ont pas un réel impact sur la destinée d’Erica. Heureusement, le récit efficace est agréable à suivre le long du premier run étalé sur deux à trois heures. La rejouabilité est par contre limitée, mais au prix affiché de 10 euros, cette exclusivité PS4 a de quoi séduire un public casual ou tout simplement l’amateur de drame teinté de surnaturel. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire