GRANBLUE FANTASY : VERSUS

01/04/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

A l’origine « Granblue Fantasy » est un sympathique RPG, qui fait depuis 2014, les beaux jours des smartphones japonais. Désormais sur console de salon, la licence se transforme en jeu de combat… pour le plus grand bonheur des amoureux de la discipline. Une surprise ? Pas vraiment tant l’univers, à la frontière du médiéval et de l’héroic fantasy accroche immédiatement. Sans oublier que l’on retrouve aux commandes Arc System Works, les développeurs de « Blazblue », « Guilty Gear » et « Dragon Ball FigherZ ». Un signe qui ne trompe pas.

Comme c’est la tradition dans la boite nippone, la qualité prime sur la quantité. On a donc droit, dans la version de base à seulement 11 combattants. Le season pass (vendu en sus), permettra à terme d’en découdre avec 5 personnages supplémentaires. C’est peu mais au moins il n’y a ni doublon, ni remplissage. Chaque guerrier a fait l’objet d’un travail précis dans son design et dans son gameplay. Chevaliers, experte en maniement de l’arc, spécialiste des choppes, du rush… Que l’on privilégie l’attaque, la défense ou l’esquive (extrêmement précieuse), le corps à corps ou les frappes à distance, il y en a pour tous les goûts. Au niveau des coups, dans la plus pure tradition du genre, un bouton est associé au coup faible, un autre au coup moyen, un troisième au coup fort et un dernier aux attaques spéciales, propres à chacun. La garde se fait en utilisant les tranches de la Dualshock 4.

Si le jeu est un véritable régal en ligne pour les puristes, les débutants ne sont pas oubliés, grâce à des commandes simplifiées, qui automatisent les combos et les pouvoirs. Libre à eux, ensuite de passer en manuel. Spectaculaire et servi par une très belle direction artistique à l’aspect crayonné (on se croirait parfois devant un animé), « Granblue fantasy : versus » soigne aussi son univers et le côté épique. Cet aspect est renforcé par les musiques, mais aussi par la présence d’un mode RPG ! Loin d’être une simple succession de 1 vs 1, on évolue dans différents niveaux dans un esprit beat’em all. Au fil des quêtes on récolte de l’expérience et des objets pour améliorer ses armes, jusqu’à en doper considérablement la puissance. Une variante un peu trop bavarde dans ses cut-scènes mais qui fait découvrir l’ensemble du casting et les possibilités du titre de façon originale.

Pour tous les amateurs de baston, le bébé s’impose comme un incontournable. Parfait donc pour ressortir ses sticks arcades et découvrir une licence extrêmement prometteuse. A noter également que JustforGames propose une version physique de la bête. Pour les allergiques au dématérialisé, il faudra toutefois passer par les sites de e-commerces en cette période de confinement. Pas le plus pratique, mais important pour soutenir l’initiative. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire