[Jeux vidéo] Les DLC : Toujours plus de contenu

15/03/15 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags :

Saints Row 4Cela est devenu monnaie courante depuis la démocratisation des services en ligne : les éditeurs de jeux vidéo, plutôt que d’échelonner les sorties de leurs titres, privilégient le rush des fêtes de Noël. Les joueurs étant donc invités en début d’année à prolonger l’expérience de leurs blockbusters en se procurant des contenus supplémentaires, des « DLC », pour la plupart disponibles en téléchargement et forcément payants.

Cette pratique, Activision la maitrise. Ainsi le space-opéra « Destiny » a eu droit récemment à sa première extension « Les ténèbres souterraines ». Au menu, un lot de cartes pour des affrontements multi, mais aussi des missions solos, quelques assauts, et un Raid, périples jouables en coopération. De nouvelles armes et la possibilité de faire évoluer davantage ses avatars complètent le tout. Reste que le gameplay, inchangé, et l’absence de nouvelles planètes à explorer font que ce DLC est à conseiller à ceux qui avaient bouclé l’aventure principale. Cas un peu à part, « Skylanders : Trap team », permet de donner vie à des figurines « réelles » à l’écran. Coloré et addictif, le jeu accueille, en boutique cette fois, les packs « Ombre » et « Lumière », contenant chacun un piège pour attraper des petits monstres, une figurine et un nouveau chapitre de l’histoire par le biais d’une Tour. Reste que cette ascension très courte – une heure tout au plus – présente un intérêt ludique limité. A réserver aux collectionneurs des jouets, donc.

Devenus incontournables dans le modèle économique actuel, les DLC ont cet avantage de permettre au joueur de profiter de ses blockbusters sur la durée, mais souvent au prix fort. La solution étant donc de se tourner vers des Season Pass (système permettant d’acheter en une seule fois la majorité des extensions à venir, avec une remise à la clé), d’éventuels rabais, ou des versions GOTY (Game Of The Year) proposant après quelques mois le jeu de base agrémenté de tout son contenu supplémentaire. Dernier en date, « Saints Row 4 », bac à sable déjanté de Deep Silver, qui en plus de se payer un lifting pour son passage sur PS4 et Xbox One arrive avec l’extension « Gat out of hell ». Particularité de celle-ci, elle est particulièrement longue et il n’est pas obligatoire de posséder le jeu de base pour aller en enfer en compagnie d’un président des Etats-Unis affublé de supers-pouvoirs. Un exemple à retenir.

Skylanders Dark

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire