[Jeux vidéo] “Puzzle & Dragons” et “Kirby et le pinceau arc en ciel”

13/07/15 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , ,

 

Véritable phénomène venu tout droit du Japon, « Puzzle & Dragons » a roulé sa bosse sur les smartphones, avec la formule toujours piégeuse du Free to Play, gratuit au téléchargement mais… équipé d’un système de micro-transaction, permettant à son créateur de faire payer des vies ou des pouvoirs pour progresser correctement dans un jeu qui se corse très vite… Voir aujourd’hui débarquer le titre sur la portable 3DS est une bonne surprise, dans la mesure où il est parfaitement adapté au jeu nomade. Qui plus est, une fois la cartouche en sa possession (30 euros), plus besoin de passer à la caisse. Un prix d’entrée qui permettra aux accrocs de la réflexion de réaliser quelques économies… surtout que le jeu original est accompagné d’une variation « Puzzle & Dragons : Super Mario Bros Edition », qui fera craquer les fans du plombier. Dans les deux cas, la formule reste identique. Sous le prétexte de sauver le monde ou une princesse, il s’agit d’enchaîner une série de combats jusqu’au boss de fin de niveau. La puissance d’attaque est déterminée par des combos que l’on réalise en alignant des orbes de couleurs et tout le secret consiste à cibler les points faibles de l’adversaire. Le feu (rouge) brule le bois (vert) qui flotte sur l’eau (bleu) qui elle-même éteint le feu… Principe du Pierre-feuille-ciseaux classique, rendu ici technique, car chaque personnage possède ses propres attributs et peut fusionner avec ses pairs pour acquérir de la puissance.

Plaisir enfantin

Nintendo bulles kirby

Kirby et le pinceau arc en ciel, disponible sur Wii U.

L’arrivée de « Kirby et le pinceau arc en ciel » sur Wii U était très attendue. La mignonne petite boule rose, qui évolue désormais dans un monde haut en couleur, façon pâte à modeler, possède nombre d’atouts pour séduire les enfants… Surtout que sa dernière sortie, sur la 3ds « Kirby triple deluxe » était une vraie réussite, avec des transformations à foison et une variété de tous les instants, que l’on ne retrouve pas sur ce volet conçu pour la console de salon. En effet, si le principe de faire avancer notre héros en dessinant sur la mablette tactile des traits colorés est original, le manque de précision et de dynamisme du concept pourront laisser de marbre. Résultat : on passe la majeure partie de son temps à regarder l’écran de sa manette « mablette » que la télévision… Reste l’univers de Dream Land, toujours féérique et le côté « collectionnite » (des figurines virtuelles) toujours très poussé, qui nécessite d’explorer de fond en comble les différents stages.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire