PLANTS VS ZOMBIES : GARDEN WARFARE 2

29/03/16 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

PvZ GW2 - Rose Du Bois vs. Capitaine Barbemort

Le destin de « Plants vs Zombies » ne ressemble à aucun autre. A l’origine, il s’agit d’un petit jeu mobile qui a pris une ampleur phénoménale. Développé par PopCap Games, ce Tower défense imposait, en 2009, de protéger son jardin contre une invasion de morts-vivants… en plantant des végétaux aux pouvoirs assez particuliers ! Un gameplay simple et efficace, une petite dose de stratégie et un principe accrocheur ont permis au studio d’être absorbé par le géant Electronic Arts. Une suite en Free to play et un volet shooter « Garden Warfare » sur console de Salon surfèrent sur ce succès. Des titres sympathiques, mais loin de la qualité de ce « Garden Warfare 2 », propre à réconcilier les fans de FPS / TPS et le grand public.

Le sous-titre, en référence au « Modern Warfare » de « Call Of Duty » annonce la couleur. Il ne s’agit pas de se prendre au sérieux mais de revisiter le genre avec humour dans un esprit coloré. Pas besoin d’être un as de la gâchette ou un compétiteur hors pair pour profiter de ce nouveau « Plants vs Zombies ». Quelques amis, en local ou en ligne, suffisent amplement. Le titre, convivial, satisfera aussi bien les gamers que les joueurs occasionnels. Gagner ou perdre n’a pas réellement d’importance. Seul le fun compte. Le plaisir de l’instantané qui a tendance à se perdre dans des AAA de plus en plus complexes.

Le concept est simple. Fondamentalement, il n’a pas changé depuis sept ans. Il suffit en effet, selon le camp, de défendre… ou d’attaquer une base (drapeau, château…) et de « tuer » le maximum de soldats du camp adverse. Après avoir choisi son avatar : citron givré, une rose épineuse, petit maïs d’un côté… Zombie disco ou pirate de l’autre, vous voilà propulsé dans le Front de Jardin. Une zone neutre, un « hub », dans lequel on sélectionne son mode de jeu et consulte ses statistiques. Le jeu à 2, sur la même TV en écran partagé est de la partie. Ca fonctionne bien, c’est fluide et immédiat même si les réglages sont un peu limités. Le multi-online (jusqu’à 24) réserve des joutes endiablées. On conseillera par contre aux débutants de commencer du côté des « Plantes », un chouia plus puissantes que les Walking dead.

La présence d’une vraie aventure solo comble un manque du premier opus. Il se révèle idéal pour faire monter son personnage en XP et découvrir tous les mécanismes… dont l’utilisation des packs de cartes. Cette nouveauté, qui puise son héritage dans le Free to play est sujette à débat. Ainsi gagner une mission, un match donne des crédits qu’il faut ensuite dépenser à bon escient. Certaines cartes, les plus courantes, sont des consommables : petites plantes qui placées dans des pots, barrent la route aux zombies. Et autant dire qu’elles s’avèrent indispensables sur la fin du jeu. Les packs à tarifs plus élevés recèlent des éléments cosmétiques et… des morceaux de nouveaux personnages ! Autant dire qu’il faudra s’armer de chance ou de patience pour tout débloquer. Ou alors passer réellement à la caisse. Ce n’est pas obligatoire pour profiter de ce « Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 », mais cette stratégie commerciale pousse un peu comme une mauvaise herbe ces derniers temps dans les jeux EA, pourtant vendus plein pot… (Electronic Arts, jeu testé sur PS4)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire